Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Débutant se lançant dans l'aventure

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Abréviations-Questions techniques
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Shad



Inscrit le: 29 Déc 2011
Messages: 4

MessagePosté le: Dim 13 Mai 2012 6:33 pm    Sujet du message: Débutant se lançant dans l'aventure Répondre en citant

Bonjour,
voici quelques questions du débutant que je suis. J'avais travaillé vite fait le document de l'institut suisse sur la sténographie intégrale il y a un ou deux ans et j'ai décidé de m'y remettre mais correctement cette fois avec le Ramade/Hautefeuille de Duployé Fondamentale que je viens enfin de recevoir (bien mieux fichu que le document que j'avais consulté sur internet, les règles y sont énoncées bien plus clairement et la pédagogie me semble meilleure). Bref...

1. Proportion des signes et polémique du quadrillage

Ma première question (qui est davantage une demande de confirmation puis de conseils) concerne la bonne pratique de tracé des signes.
J'ai du mal à bien proportionner mes signes les uns par rapport aux autres et ai essayé plusieurs méthodes : sur papier blanc et sur papier à petits carreaux.

Sur papier à carreaux (carreau de 0.5cm) j'ai défini comme unité le demi-carreau, un t- fera un demi carreau, un d- un carreau, idem pour p/b. Pour les signes en biais, la demi diagonale pour les k/f/l, la diagonale pour les g/v/r. Pour les consonnes demi-cercle, le diamètre du cercle de un carreau.

Voir uniquement première ligne :


Inconvénients qui me font remettre en cause cette méthode :
- les diagonales sont plus grandes que les côtés des carrés et à cette échelle un d peut sembler de même taille qu'un f alors que le second devrait dans l'absolu être deux fois moins long
- dans certains cas les consonnes en biais ne sont pas à 45° (par exemple s'il faut enchaîner un k avec un l) et le problème gagne en complexité
- j'ai tendance à involontairement déformer des signes pour que les "nœuds" des sténogrammes collent aux nœuds de la grille, notamment les consonnes demi-cercle, et comme dans la majeure partie des cas le sténogramme ne peut pas être basé sur la grille il est difficile de la conserver comme étalon et d'avoir le compas dans l'oeil pour calquer les tailles des carreaux aux sténogrammes

Vous avez des conseils là dessus ? Pensez vous qu'il vaut mieux s'affranchir des carreaux et essayer de proportionner les signes d'après les autres et non d'après une échelle absolue comme un quadrillage ? Dans ce dernier cas comment définir la taille de référence d'un sténogramme, comment éviter d'avoir tendance à grossir/maigrir les sténogrammes en cours d'écriture ?

2. Placer les voyelles correctement

Voir la seconde ligne :


Seconde interrogation qui concerne le placement des voyelles, j'ai tendance à faire la chose suivante : par exemple pour écrire le mot fictif "daf", j'ai tendance à tracer mon d à la taille prévue pour les grandes consonnes, puis à faire mon retour et former ma boucle immédiatement, en revenant ainsi sur le milieu du d et en définitive donner l'impression que le trait a été réduit.
J'aimerais être sûr que ce n'est pas correct, il faut bien, comme pour le mot fictif "DOF" imaginer séparer le d du o et faire en sorte que la boucle du o re-rencontre le signe du d là où il aurait du s'arrêter s'il avait été seul, n'est-ce pas ?

Si c'est bien cela auriez vous des petites astuces pour se forcer à retarder le tracé de la boucle et ne pas raccourcir involontairement la consonne ?

3. La lecture

Une question simple : peut-on espérer arriver à une lecture courante d'un texte sténographié ? Même en abrégé comme en fondamentale ou pire en métagraphie ?
Actuellement je me force à rester sur les deux premiers chapitres du livre jusqu'à lire couramment (et non pas comme un élève de CP) les versions proposées ainsi que mes exercices de thème. Est-ce vain ? Est-ce une bonne approche ? Le fait de commencer à connaître le contenu des textes va vite limiter les bienfaits de cet exercice en donnant de faux résultats, dois-je malgré tout continuer afin d'habituer le cerveau à effectuer les associations sténogrammes<->mots ? Connaissez-vous des sources de textes reprenant les chapitres du Hautefeuille/Ramade ?

4. Les gammes

Dans le Hautefeuille/Ramade à chaque chapitre il y a un exercice que les auteurs désignent comme étant des gammes et que je ne sais pas comment réellement aborder. En quoi cela consiste ? Je vous ai plusieurs fois vu en parler sur le forum "Faîtes vos gammes !". Est-ce juste une expression ou faut-il le prendre au pied de la lettre et sténographier/lire ce même texte de gammes à répétition ?
Est-ce simplement un moyen de proposer au lecteur un texte corrigé ?

5. Un tableau d'objectifs

Si vous deviez ordonner des compétences à acquérir pendant l'apprentissage de la sténographie, Duployé dans le cas présent, que proposeriez-vous ?
La difficulté de l'apprentissage en auto-didacte est justement de s'autoriser ou non à aller à la suite, sans personne pour "valider" les compétences, je me sens un peu perdu. Auriez vous quelques idées d'objectifs à remplir pour considérer qu'une étape a été franchie et pouvoir passer en toute confiance à la suivante ?

Merci d'avance pour votre patience Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 519
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Dim 13 Mai 2012 9:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Shad,
Vous avez bien fait de vous inscrire parmi nous, parce que ce n'est qu'ici que vous trouverez les réponses à vos questions !
Je vous félicite d'avoir choisi la méthode fondamentale, beaucoup plus intéressante que l'intégrale, et j'espère que vous en tirerez une grande satisfaction.

1) Tout d'abord, concernant les dimensions des signes : oubliez totalement le papier quadrillé, et ne travaillez que sur des pages blanches, ou bien, à la rigueur, sur du papier ligné, du genre bloc lettres pour la correspondance (pour vous donner une référence de ligne d'écriture).
Je vous suggère le truc suivant : délimitez pour vous-même la dimension des traits courts, à vue de nez, et de manière que vous vous sentiez à l'aise avec cette dimension. Ne cherchez pas à être précis au micron près ! Lorsque vous y serez habitué, considérez que les traits longs font, non pas le double, mais un petit peu plus, mettons un quart à une demie en plus du double (autrement dit, exagérez un peu les traits longs).
De même pour les ronds : délimitez pour vous-même le petit cercle A, autour d'1,5 à 2 mm de diamètre. Quand vous l'aurez bien en main, grossissez-le nettement, afin que vous puissiez facilement différencier le O, quitte à l'exagérer.
L'important, dans un sténogramme, c'est la dimension des signes les uns par rapport aux autres, et non dans l'absolu.

2) Si vous greffez des cercles à des droites, il faut effectivement respecter la dimension originelle de la droite : le cercle va donc s'ajouter à celle-ci, et non pas y retrancher quoi que ce soit. Il faut donc prévoir d'allonger la droite en fonction de la dimension du cercle à venir. Pour vous y entraîner, tracez sur une même ligne les syllabes D(e), DaP, DoP plusieurs fois, et vérifiez que le signe D a toujours peu ou prou la même longueur. Faites de même avec les autres signes de droites.

3) Il est toujours difficile de lire de la sténo, car on ne fait pas ça tous les jours ! Pour que la lecture soit vraiment courante, il faudrait ne lire que ça. Avec l'habitude, ça viendrait. Mais ce n'est pas très important, sauf si on est vraiment pressé de retranscrire. En général, si on ne relit que sa propre sténo, on a quand même le souvenir de ce qu'on a écrit, ce qui facilite la relecture. Si on doit lire la sténo de quelqu'un d'autre, le plus souvent, on prend son temps, car il faut déjà se familiariser avec l'écriture, et à moins de tomber sur un calligraphe, il s'agit d'un vrai travail de déchiffrage ! Les livres imprimés où vous pourriez trouver des textes en sténo calligraphiée ne vous serviront pas à grand chose, car le texte est écrit avec soin, alors qu'une vraie prise sténographique déforme toujours un peu les signes avec la vitesse. Et à moins d'avoir un copain qui apprenne avec vous, vous aurez très rarement, surtout de nos jours, à lire la sténo de quelqu'un d'autre. C'est ainsi que les textes que je propose en déchiffrage sur ce forum, par exemple, sont calligraphiés, c'est-à-dire que ce ne sont pas de vraies prises sténographiques à grande vitesse. C'est juste un exercice pour l'amusement, une sorte d'énigme, si vous voulez, mais qui sert aussi, et même surtout, à bien fixer les règles de la méthode dans l'esprit des lecteurs.
Mais avec la pratique, forcément, vous vous relirez de mieux en mieux.

4) Ce que l'on appelle "les gammes" servent à deux choses : pour le débutant, ce sont des exercices indispensables où l'on répète plusieurs fois des groupes de mots ou des phrases, lentement, en calligraphiant, afin d'habituer la main à la micro-précision.
Pour celui qui a fini d'apprendre les règles et qui est donc arrivé à la fin de la méthode, les gammes sont des exercices destinés à accroître sa vitesse d'écriture. Il s'agit de répéter un texte complet suffisamment de fois pour atteindre une vitesse donnée.

5) Vous pouvez considérer qu'un chapitre de votre livre est acquis lorsque vous pouvez : 1. comprendre parfaitement les règles et savoir les énoncer au besoin ; 2. lire les textes en sténo de la leçon; 3. faire les exercices sans faute, plusieurs fois de suite. L'important à ce niveau est de faire bien, et non pas de faire vite. Et surtout, travaillez régulièrement. Au début, on est plein de bonne volonté, qui s'émousse au fil du temps et des difficultés. Il faut tenir bon et se forcer à un emploi du temps rigoureux, même si ce n'est que cinq minutes par jour.

N'hésitez pas à me demander des éclaircissement sur tous les problèmes que vous rencontrez, et relisez aussi les vieux messages de cette partie technique du forum, vous trouverez aussi des réponses à d'autres questions. Je vous adresse tous mes encouragements pour la suite de votre étude.

Fred
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Shad



Inscrit le: 29 Déc 2011
Messages: 4

MessagePosté le: Lun 14 Mai 2012 6:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci beaucoup pour toutes ces réponses détaillées Wink
Je vais essayer de les appliquer au mieux en cette fin de semaine placée sous le signe des ponts et jours fériés. J'ai l'impression d'avoir un professeur particulier. Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Abréviations-Questions techniques Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com