Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Lisibilité
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Vous et la sténographie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Aymeric



Inscrit le: 02 Déc 2007
Messages: 9
Localisation: Londres

MessagePosté le: Dim 02 Déc 2007 6:48 pm    Sujet du message: Lisibilité Répondre en citant

Bonjour,

Je viens de commencer à apprendre la méthode Duployé, qui m'attire plus que les autres pour la seule raison qu'elle n'impose pas l'usage du crayon.

Je m'inquiète cependant de la lisibilité de cette méthode, qui n'indique le voisement des consonnes que par un allongement du trait, et ne distingue le A du O que par une différence de diamètre d'un cercle par exemple ; bref les proportions semblent cruciales pour la clarté des notes, et je me demande si cela peut poser des problèmes de lisibilité ?

Je suis étudiant en interprétation de conférence, et je souhaite apprendre la sténo non pas pour retranscrire des discours entiers, mais simplement pour noter des mots-clés en sténo (on a souvent affaire à des orateurs rapides), sur une feuille blanche sans quadrillage ni lignes.

Merci de votre aide !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
lepetitstenographe
Site Admin


Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 644
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Dim 02 Déc 2007 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je ne suis pas un spécialiste de la Duployé (moi, c'est la Prévost-Delaunay) mais en tout cas, pour qu'une sténo soit efficace, il faut qu'elle ne note que les éléments essentiels des mots, ce qui pose forcément des problèmes de lisibilité, et que, d'autre part, les signes soient simples, ce qui veut dire qu'un signe mal tracé, déformé, risque d'être confondu avec un autre signe. Une sténo qui aurait des signes très différents les uns des autres aurait forcément des signes plus longs à tracer (comme les lettres de l'alphabet ordinaire) et ne serait donc pas efficace.

En tout cas, bon courage pour votre apprentissage.

Yvon
_________________
http://perso.wanadoo.fr/lepetitstenographe
http://www.facebook.com/pages/Le-petit-st%C3%A9nographe-page/126536060749301
http://www.facebook.com/group.php?gid=170961071494
http://www.facebook.com/yvon.bourles
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Aymeric



Inscrit le: 02 Déc 2007
Messages: 9
Localisation: Londres

MessagePosté le: Dim 02 Déc 2007 8:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour votre réponse !

Vous reconnaissez le problème sans en suggérer la solution... Si la sténographie a perduré, je suppose que les bons sténographes savaient éviter cet écueil de l'illisibilité... la sténographie impliquerait-t-elle selon vous un effort systématique de déchiffrage qui rend impossible une relecture aisée et spontanée des signes notés ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
lepetitstenographe
Site Admin


Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 644
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Dim 02 Déc 2007 8:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est joliment tournée et je crains que la réponse ne soit oui !
Je ne sais pas ce qu'il en était pour les sténographes professionnels mais relire de la sténo est fatigant, du fait des nombreuses lectures possibles, il faut sans arrêt deviner le mot parmi plusieurs lectures possibles. C'est pourquoi les notes étaient systématiquement retranscrites, et de préférence, peu de temps après la prise.
Il m'est arrivé de transcrire des notes prises par d'autres personnes, s'il n'y a pas d'erreurs à la prise on arrive quand même à relire à peu près tout le texte sans ambiguité, mais avec des efforts, on est loin d'une lecture courante.
J'espère que ma réponse ne va pas trop vous décevoir…


Yvon
_________________
http://perso.wanadoo.fr/lepetitstenographe
http://www.facebook.com/pages/Le-petit-st%C3%A9nographe-page/126536060749301
http://www.facebook.com/group.php?gid=170961071494
http://www.facebook.com/yvon.bourles
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Fanchon



Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 628
Localisation: France (Seine et Marne)

MessagePosté le: Lun 03 Déc 2007 10:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Aymeric, et bienvenue dans notre petite famille de "mordus de sténographie" !

Si je puis me permettre quelques petites remarques :

D'abord, l'usage du crayon est surtout conseillé pour les systèmes qui utilisent des signes renforcés (des traits plus épais que les autres), comme la méthode Prévost-Delaunay, et même dans ce cas, je ne sais pas s'il est vraiment indispensable (souviens-toi des pleins et déliés encore imposés en écriture cursive au début du siècle dernier, avec de simples plumes : pauvres écoliers !).
Et, bien sûr, la sténo Duployé n'est pas la seule à utiliser des traits uniformes.
J'utilise indifféremment porte-mine, crayon, stylo bille, voire même feutre (à tête fine).

Quant au respect des proportions, il est absolument indispensable dans tous les systèmes, et, comme l'expliquait si bien Yvon, cela est dû à la nécessité de produire une palette suffisante de signes très simples, donc, d'utiliser des tailles différentes d'un même signe pour composer un alphabet exploitable.
En Aimé Paris aussi, par exemple, le diamètre du cercle exprimant le son "o" est double de celui du cercle exprimant le son "a".

Ceci dit, a des vitesses raisonnables, le tracé fidèle des signes et le respect des proportions ne posent pas trop de problèmes.
Pour les vitesses permettant de suivre un discours à débit rapide, les déformations arrivent vite, et seuls les professionnels très entraînés parviennent à réaliser ce genre d'exploits (ils utilisent également un très grand nombre d'abréviations qui leur sont souvent personnelles et permettent de grappiller des fractions de secondes bien utiles...).

En ce qui concerne la relecture, notre cher ami Duployean, qui est sténographe professionnel spécialiste de la méthode Duployé (et de bien d'autres méthodes), nous disait qu'avec l'expérience, les sténogrammes étaient reconnus à vue, comme des "blocs" ou des dessins (un peu à la manière des idéogrammes), ce qui permettait une lecture courante (toujours à condition que les sténogrammes soient bien tracés !).

Il faut savoir que ce qui nuit le plus à la relecture, ce sont les fautes ou les déformations.

Quant aux sténogrammes homographes, ils ne posent pas tellement de problèmes pour la relecture, le contexte aidant beaucoup (sauf dans une liste de mots isolés et sans contexte, bien sûr).
Cela me fait un peu penser aux homonymes dans un discours oral : il y a rarement confusion possible.

Personnellement, j'ai l'impression de me relire très facilement (j'utilise le système Aimé Paris, et il paraît que le système Duployé est encore plus facile à relire), mais je ne sténographie pas à des vitesses olympiques. Bien sûr, l'aisance, tant dans l'écriture que dans la relecture, vient petit à petit avec l'entraînement et l'expérience.

Alors, bon courage, et à bientôt,
Fanchon.
_________________

http://www.musique-ancienne.fr/stenographie
http://www.musique-ancienne.fr/in-nomine
http://www.musique-ancienne.fr/lesmuses
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 529
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Lun 03 Déc 2007 3:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne saurais mieux dire : notre chère Fanchon a bien résumé les choses. Si vous utilisez l’écriture Duployé de base, vous saurez vous relire très bien, mais les proportions des signes seront toujours importantes. Si vous utilisez la méthode Duployé « fondamentale » ou la métagraphie, la relecture est un peu plus difficile à cause des procédés abréviatifs, mais si les signes sont bien tracés, vous ne devriez pas avoir de problème. Cependant, plus un système est bourré d’abréviations et saisi avec rapidité, plus il est nécessaire, comme le préconise Yvon, de transcrire le texte rapidement en bon français, pendant qu’on a encore un peu le discours en mémoire ! En effet, si les signes ont été déformés pendant la saisie, même légèrement, la relecture, une fois passé un certain temps, sera plus problématique.
L’apprentissage de la sténo ne peut se concevoir sans exercice régulier et soutenu. C’est la pratique qui met dans les doigts le bon tracé.
Bon courage !
Fred
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aymeric



Inscrit le: 02 Déc 2007
Messages: 9
Localisation: Londres

MessagePosté le: Lun 10 Déc 2007 12:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour vos réponses !

Je pense donc m'en tenir au système Duployé intégral, car je ne souhaite écrire en sténo que pour noter des mots-clés ou des listes dans un discours.

Une dernière question : connaîtriez-vous des ouvrages pour s'entraîner au système de base (et non pas à la métagraphie) ?

Encore merci pour votre aide.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
lepetitstenographe
Site Admin


Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 644
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Lun 10 Déc 2007 1:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Avez-vous téléchargé le cours de l'institut suisse Duployé ? (cf rubrique "Les sites amis" dans le forum ou la page "Liens" sur le site
_________________
http://perso.wanadoo.fr/lepetitstenographe
http://www.facebook.com/pages/Le-petit-st%C3%A9nographe-page/126536060749301
http://www.facebook.com/group.php?gid=170961071494
http://www.facebook.com/yvon.bourles
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 529
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Mar 11 Déc 2007 3:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Allez voir sur le site : http://cf.geocities.com/barouder396/
Suivez la méthode jusqu'où vous voudrez. Vous pourrez vous arrêter à l'alphabet de base, ou utiliser quelques procédés abréviatifs, à votre convenance. Bon courage.
Fred
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aymeric



Inscrit le: 02 Déc 2007
Messages: 9
Localisation: Londres

MessagePosté le: Mar 11 Déc 2007 8:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci beaucoup pour ces liens ! En fait, je les connaissais déjà et j'ai assimilé les bases du système. J'aimerais maintenant m'y entraîner. J'ai entendu parler de "gammes" mais je ne sais pas trop de quoi il s'agit. Je cherche n'importe quel support pour m'entraîner au système Duployé intégral et surtout améliorer mon tracé...

Merci
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Fanchon



Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 628
Localisation: France (Seine et Marne)

MessagePosté le: Mar 11 Déc 2007 11:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce qu'on appelle des gammes, ce sont des dictées préparées que l'on travaille à des vitesses croissantes : le tracé devient automatique et il n'y a pas d'hésitation sur les sténogrammes, ce qui permet d'atteindre des vitesses supérieures à celles obtenues avec des textes inconnus et aussi de fluidifier les tracés à grande vitesse (même principe que pour la pratique d'un instrument de musique).

Certaines méthodes proposent des cassettes ou des CD, on peut aussi s'enregistrer soi-même ou prendre des textes sur Internet (par exemple, des audio-livres, voir ici pour quelques bons liens : http://forumsteno.vosforums.com/ftopic244.php ), et il existe un programme pour varier les vitesses de lecture, ce qui est bien pratique (il s'appelle Express Scribe et est téléchargeable gratuitement ici : http://nch.com.au/scribe/index.html ).

Mais avant cela, il faut apprendre -et maîtriser- une méthode de sténo !
Wink

A bientôt,
Fanchon.
_________________

http://www.musique-ancienne.fr/stenographie
http://www.musique-ancienne.fr/in-nomine
http://www.musique-ancienne.fr/lesmuses
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Duployean



Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 137

MessagePosté le: Dim 20 Jan 2008 12:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Aymeric,

Désolé pour cette réponse plus que tardive, mais je viens seulement de prendre connaissance de votre message. Ayant été moi-même interprète de conférence en interprétariat simultané et différé, je me permets de vous donner quelques conseils. L'usage de la sténo est loin d'être nécessaire en interprétariat. Le problème de la lisibilité n'en est pas un. Tout système est lisible à partir du moment où vous le maîtrisez, aussi bien en théorie qu'en pratique. La métagraphie codifiée Duployé, ou même la métagraphie extrêmement abrégée, est toujours plus lisible que l'intégrale car les signes sont épurés et seul ce qui est nécessaire à la retranscription sera noté.
La codification de la métagraphie Duployé ne visait qu'un usage commercial, aussi certaines règles abréviatives précédemment utilisées dans la sténographie parlementaire ont été abandonnées ou simplifiées. Auparavent, la lisibilité était cruciale aussi les proportions des signes étaient exagérées. Les signes de consonnes droites non voisées devaient faire le tiers des signes de consonnes voisées et les voyelles et voyelles métagraphiques suivaient les mêmes proportions, par souci de plus grande lisibilité. Je mets en ligne une page d'un manuel de Jean-Baptiste Estoup, inventeur avec d'autres de la métagraphie parlementaire, pour que vous puissiez vous en rendre compte :




ATTENTION ! Ceci n'est pas de la métagraphie codifiée.

Les tracés sont tous épurés et le sténographe avait pour seul souci la lisibilité couplée à la plus grande facilité d'écriture. Le stylo effleure la feuille et l'encre s'applique par capilarité ; le geste est ample et la direction du poignet ne doit jamais être cassée. Les signes crochets sont à peine esquissés et les courbes ne sont jamais des demi-cercles (half cercles are impediments to speed).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
helene57



Inscrit le: 29 Mai 2006
Messages: 12
Localisation: THIONVILLE (Moselle)

MessagePosté le: Lun 21 Jan 2008 11:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire votre message et je pense que c'est bien de la duployé codifié métagraphié
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Duployean



Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 137

MessagePosté le: Lun 21 Jan 2008 1:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Hélène,

Il s'agit bien de métagraphie, mais pas de la métagraphie codifiée d'après 1950. Cette version est celle des premiers sténographes parlementaires Estoup, Navarre, Depoin.
En y regardant de plus près, certaines finales n'existent pas comme le signe TA - TO - TOI - TOU, et le signe de finale TION n'est pas appliqué lorsque la dernière consonne qui précède est R, S ou D. Dans ce cas, c'est l'allongement du signe qui indique la finale TION.
Vous remarquerez que les grands signes sont privilégiés, surtout ceux qui permettent la progression du poignet vers la droite. Il est essentiel pendant la prise aux grandes vitesses d'éviter les mouvement vers le bas ou les petits signes qui cassent le mouvement général de l'écriture. A l'époque, il existait une autre version de la métagraphie dans lequel la prépostion DE était indiquée par la position du sténogramme suivant. Estoup n'aimait pas cette règle car pour lui le signe de consonne D, mieux encore DS, était un moyen sûr de rester sur la bonne ligne d'écriture à 180 m/m ou plus.
Observez également le sténogramme ENORME, il est réduit à NORM. Le crochet initial n'étant pas représenté car trop laborieux. C'est le même principe abréviatif qui a donné l'abréviation conventionnelle TIL pour UTILE.
Bien à vous.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Duployean



Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 137

MessagePosté le: Lun 21 Jan 2008 2:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout cela pour vous dire que la lisibilité ne dépend ni du système ni de la vitesse de prise. Paradoxalement, un excès d'information nuit à la lisibilité. La plupart des débutants paniquent dès que l'abréviation prend le pas sur la retranscription fidèle de ce qui est entendu. C'est pourtant le meilleur moyen de se relire. Un tracé univoque est un tracé reconnaissable entre tous, un tracé simple, clair et épuré.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Vous et la sténographie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com