Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Langue des signes, notation sténographique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Autres systèmes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Mar 08 Nov 2011 10:43 am    Sujet du message: Langue des signes, notation sténographique Répondre en citant

Dès l'instant que vous avez un système de notation graphique, il peut apparaître un transcodage tachygraphique de ce système.
Je dis "peut", car cela n'arrive pas nécessairement : voir ma note finale.

Voici en tout cas un exemple de tachygraphie greffée indirectement sur la langue des sourds. Je procède en quatre étapes (un peu longues)
pour clarifier l'exposé.

1) Les sourds peuvent utiliser une des différentes variétés de la langue des signes : Langue des signes française (LSF), American Sign Language (ASL), etc.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Langue_des_signes
http://asso.proxiland.fr/sitcom/default.asp?a=592
http://www.cis.gouv.fr/spip.php?rubrique102

Chaque signe unitaire est l'équivalent d'un mot de langue naturelle.

Certaines personnes entendantes connaissent et pratiquent la langue des signes, par exemple si leurs parents sont sourds, ils communiquent
avec eux en langue des signes. Ils maîtrisent ainsi les deux modalités de communication.

Une étude de Bellugi & Fisher (1972) sur trois tels sujets bilingues ASL / anglais parlé permet de comparer la vitesse à laquelle
les informations sont transmises suivant la modalité, anglais ou ASL. Cette recherche (sur un nombre infime de sujets, assurément)
montre que la vitesse de production des mots du discours parlé est égale à 1,5 à 2 fois la vitesse de production des signes en ASL,
du moins si on ne tient pas compte des pauses, lesquelles sont peut-être plus longues et/ou nombreuses en ASL qu'en anglais. Comme on pouvait
s'y attendre a priori, les signes sont plus longs à produire que les mots (noter par exemple que la langue est un "petit" organe riche en muscles,
extrêmement mobile ; la mâchoire inférieure est également très mobile). On s'intéresse ensuite aux propositions (au sens grammatical)
qui constituent les phrases parlées (en anglais) ou signées (en ASL). On s'aperçoit alors que la différence de durée n'est pas significative
entre l'anglais et l'ASL. Ainsi raconter la même histoire en anglais ou en ASL prend à peu près le même temps. Les techniques de condensation
en ASL qui permettent d'expliquer ce paradoxe sont énumérées dans une présentation PPT :
www.ulb.ac.be/cours/leybaert/docs/psycholing11-06.ppt

2) On peut transcrire les gestes codés d'une langue des signes dans des systèmes de transcription graphiques divers. Il existe un système
à vocation scientifique sur lequel je passe, le HamNoSys :
http://www.sign-lang.uni-hamburg.de/projects/hamnosys.html

Plus répandus sont, encore un peu confidentielle, la notation Stokoe, ou, surtout, la notation de style pictographique, iconique,
qu'est le SignWriting de Sutton :

Notation Stokoe, 1960 :
http://en.wikipedia.org/wiki/Stokoe_notation
Stokoe était un grand nom dans le domaine de l'ASL :
http://en.wikipedia.org/wiki/William_Stokoe

Notation de Valerie Sutton, SignWriting, 1974
pour noter ASL BSL
http://fr.wikipedia.org/wiki/SignWriting
http://www.omniglot.com/writing/signwriting.htm
http://en.wikipedia.org/wiki/SignWriting

Liste de signes ici :
http://www.signbank.org/iswa/
http://www.movementwriting.org/symbolbank/

Valerie Sutton était spécialisée dans la notation des ballets, attachée à une compagnie danoise. Elle utilisait un système de notation personnel,
le DanceWriting (il en existe d'autres, dont la notation de Laban). Ce système a été ultérieurement étendu pour noter, en principe,
tout type de mouvement (arts, sports, travail manuel) :
http://movementwriting.org/

Un collègue lui a suggéré d'utiliser ses compétences pour noter la langue des signes (mais il existait déjà la notation de Stokoe).
http://en.wikipedia.org/wiki/Valerie_Sutton

Les systèmes Stokoe ou Sutton sont aux gestes de la langue des signes ce qu'un texte imprimé dans un journal est à un discours oral,
une transcription graphique, en l'occurrence d'un discours gestuel codifié.

Mais, à vrai dire, les systèmes HamNoSys et Stokoe correspondraient plutôt à ce que serait une transcription phonétique ou phonologique
des linguistes (les linguistes distinguent les deux), ou, pour être encore plus précis, au vieux Visible Speech d'Alexander Melville Bell.
Je rappelle en effet que ses symboles essayaient de mimer de façon stylisée les gestes phonatoires, et que, d'ailleurs, initialement,
ce que Bell avait en vue, c'était une application pour aider les sourds profonds à parler. Sans raffiner, le système Sutton, pour sa part,
correspondrait un peu plus à notre écriture courante, ou, mieux encore, au système essentiellement logographique de l'écriture chinoise
ou des kanjis japonais (abstraction faite des kanas pour le japonais).

Cette notation du langage signé par symboles graphiques spéciaux existe concurremment à la traduction en langue naturelle, pour certains usages.

Voir aussi le mémoire de DEA de l'informaticien Sébastien Benoist (Etude d'un système de saisie sur écran tactile adapté pour un formalisme
de représentation de la langue des signes (SignWriting), 2003) :
http://seb79.free.fr/SMPerso/Images/Real/rap_bib.pdf

3) Si vous utilisez une transcription en SignWriting de Sutton, vous pouvez, à la plume, tracer les signes de façon plus rapide, les lier entre eux, etc.
Vous obtenez alors une version cursive plus ou moins personnelle du SignWriting (version originellement prévue pour l'impression).

4) A partir de là, chose peu connue, Valerie Sutton a développé une notation tachygraphique ("shorthand") pour son SignWriting :
"SignWriting Shorthand For Sign Language Stenography", 1982. Epuisé, semble-t-il.

Version améliorée en 2007.

Brève présentation de la SignWriting Shorthand à partir d'ici :
http://www.signwriting.org/lessons/cursive/shorthand/

Pour le moment j'ignore qu'il y a en France des praticiens de la tachygraphie pour transcription de la LSF.


Note sur l'économie brachygraphique dans les notations des systèmes formels

Je doute qu'il existe des versions tachygraphiques des notations en "langage symbolique" pour des systèmes formalisés comme les mathématiques,
la logique formelle, ou bien pour une discipline comme la chimie, par exemple. Ce sont en effet des systèmes de notation qui, déjà au départ,
sont très faiblement redondants (au sens de la théorie de l'information : donc des systèmes sans surplus où la même information
est en somme sur-codée par sécurité). Par suite ce sont des systèmes produisant des notations peu "robustes" sous l'effet des déformations,
en sorte qu'une ambiguïté s'y paie très cher. Mais il est entendu que les utilisateurs doivent être toujours sur le qui-vive. Analoguement les étudiants
de sténographie sont invités à tracer leurs sténogrammes avec une grande rigueur.

Il peut certes exister des notations plus ou moins économiques en signes, mais toujours soigneusement codifiées. Par exemple, en arithmétique,
on peut faire des économies de parenthésage si on se donne des règles de priorité pour les opérations. On les enseigne aux écoliers, qui, d'ailleurs,
les maîtrisent mal. Les parenthèses sont en fait plus claires, elles constituent un garde-fou très utile. Ayant eu personnellement à utiliser,
en privé et en public, des systèmes de notation formalisés, j'ai toujours trouvé que le parenthésage soigneusement utilisé (il faut évidemment
vérifier que le nombre des parenthèses ouvrantes soit le même que le ombre des parenthèses fermantes) est peut-être peu esthétique, mais s'avère
reposant pour l'esprit quand on doit effectuer une série d'opérations ordonnées. Il faut en somme que les conventions de notation insèrent de façon
complètement explicite dans la représentation elle-même les indications permettant de saisir quel est l'algorithme qui permet le calcul étape par étape.
Si j'écris ((3 x 4) + 10) / 2, je "vois" que je dois procéder dans cet ordre : 1) multiplier 3 par 4 ; puis 2) ajouter 10 au résultat obtenu à l'issue de l'étape (1) ;
et enfin 3), diviser par 2 le résultat obtenu à l'issue de l'étape (2). A cet égard j'avoue être saisi de stupeur admirative devant cette modeste chose qu'est
une paire de parenthèses. Sur les parenthèses ("apparues" en 1399, à ce qu'on dit), leur préhistoire et leur histoire :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parenthèse
Mais nos mignonnes parenthèses courbes datent de l'humaniste Gasparino Barzizza = Gasparin de Bergame, Doctrina punctandi (les virgulae convexae,
les lunulae (petites lunes) d'Erasme)

Mais si on n'est pas un aficionado des parenthèses, on peut même aller plus loin que l'application des règles de préséance des opérations,
et se débarrasser totalement de ces innocentes créatures. C'est ce qui se passe dans l'élégante "notation polonaise" due au grand logicien
polonais Jan Łukasiewicz, totalement débarrassée de parenthèses :
http://en.wikipedia.org/wiki/Polish_notation
Des ouvrages entiers de logique formelle sont rédigés en notation polonaise, par exemple l'admirablement sec "Précis de logique mathématique"
de Józef Maria Bocheński (traduction française 1948) : c'est un coup à prendre pour qui est habitué à des notations logiques à parenthésage,
ou même à la notation Peano-Russell.

Minoritairement, certaines calculatrices fonctionnent d'ailleurs en notation polonaise inversée (Reverse Polish Notation, RPN) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Notation_polonaise_inverse

J'en ai eu une, et une fois l'habitude prise, c'est très agréable à utiliser. S'y ajoute l'innocente délectation vaniteuse de ne pas faire comme tout le monde.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Autres systèmes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com