Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sténographe Duployéiste béatifié, au Concile Vatican I

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Ven 14 Oct 2011 4:52 pm    Sujet du message: Sténographe Duployéiste béatifié, au Concile Vatican I Répondre en citant

Premier concile œcuménique du Vatican, 1869-1870

La Presse, 10 février 1869, page 2 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5128882/f2.langFR
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5128882.texte.f2.langFR

"On écrit de Rome à l'Agence Havas
Les dispositions arrêtées jusqu'ici pour la tenue du concile œcuménique
à Saint-Pierre, se résument comme suit.

[...]

II est question, dans l'histoire des anciens conciles, de secrétaires chargés de prendre des notes
en se servant des sigles de la. chancellerie romaine ou du procédé tironien.
Cette fois, la sténographie moderne jouera un rôle très important dans les assises du catholicisme.
Par ordre du pape, on compose, en ce moment, un collège d'ecclésiastiques sténographes
auxquels sera affectée une tribune grillée d'où ils recueilleront les discours aux séances publiques.
La langue latine sera la seule usitée, mais comme les évêques italiens,
français, allemands, anglais et espagnols la prononceront de la façon la plus disparate,
au point qu'il leur sera souvent impossible de se comprendre, il y aura des sténographes de diverses nations.
La méthode adoptée paraît devoir être celle de l'abbé Duployé.
Ni le peuple, ni même les journalistes n'auront de tribunes: la cour de Rome
n'en est pas encore là. "

Un des 24 sténographes, dont quatre Français, était Gustave Emile de Dartein (1837-1913)
Voir en ligne, Bernard Vogler, L'Alsace, page 105

Un autre des sténographes était le Français Léon Dehon (1843-1925), promis à un certain avenir,
fondateur de la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur, lequel a été béatifié en 2005
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20050424_dehon_fr.html
http://cwisdb.kuleuven.be/relins/scherm12_54.html

Document annonçant la béatification de Dehon, version anglaise, avec mention de son activité sténographique :
http://www.scj.org/scj_homp/we-scj/beatification_dehon/2004_181_eng_beatificazione_dehon.html

Léon Dehon a un petit musée :
http://www.dehon.it/scj_dehon/cuore/museo/museo_dehon_001.htm

Sur un site de la Congrégation fondée par Dehon, et ailleurs,
je trouve dans un document où Dehon est cité :
http://www.scj.org/scj_homp/we-scj/beatification_dehon/articolo_benini_perroux_001.html

« Le Concile avait pris cette année la moitié de mon temps. C’était un retard pour mes
études, mais d’autre part quelle précieuse moisson de connaissances diverses ! J’avais
touché du doigt la vie de l’Eglise et acquis en un an plus d’expérience que je n’eusse pu
faire en dix ans de mon train de vie ordinaire ».

Il y a donc dans l'Eglise catholique un sténographe duployéiste béatifié, avec le titre de "vénérable".

Les répétitions de sténographie pour se préparer aux séances du concile sont éprouvantes,
comme il l'indique dans ses souvenirs :

« Les émotions de l’ordination et des premières messes m’avaient tout enfiévré. Les
répétitions de sténographie s’ajoutant chaque jour à nos cours habituels, amenèrent
un vrai surmenage. Au commencement de juin il fallut m’arrêter et prendre le lit. Je
toussais, j’étais sans forces, j’avais tous les symptômes de la phtisie » 

Il va se reposer en France, puis il retourne à Rome pour poursuivre ses études et participer au Concile,
qui commence le 8 décembre 1869. 

« Nous étions quatre sténographes au Séminaire français… Nous écrivions debout devant
la tribune. Nous nous remplacions deux à deux de cinq en cinq minutes…""

Le 1er juillet 1870, le pape reçoit en audience les 24 sténographes pour exprimer sa satisfaction de leurs services. Rafraîchissements, loterie animée par le pape. Léon gagne un bréviaire en 4 volumes.


Note
Une religieuse sténographe est Eva Calay (1908-1992), fille d'Odilon Calay :
http://www.calay.be/eva.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 529
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Lun 17 Oct 2011 9:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

On se doute bien que la méthode de l'abbé Duployé s'est avantageusement répandue dans les milieux religieux, de préférence. Mais je ne savais pas qu'on avait été jusqu'à béatifier un Duployen !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Lun 17 Oct 2011 10:28 am    Sujet du message: Eglise, latin, Duployé Répondre en citant

Bon, bien sûr, ce n'est pas sa science sténographique qui a joué dans la décision
de béatifier Léon Dehon. Mais, d'après ce qu'il dit, Dehon a dû pas mal en baver pour se préparer au concile,
ce qui mérite peut-être un petit coup de chapeau. J'ignore si Léon Dehon avait déjà appris la Duployé au séminaire,
ce qui est fort possible, ou bien s'il a dû s'y initier à marches forcées au début de l'année 1869.
En tout cas les séances de préparation, véritable entraînement sportif ou militaire, ont été épuisantes.

Ne pas oublier, qui plus est, que Dehon et ses collègues sténographes devaient noter du latin oralisé,
peut-être un peu empesé, mais enfin du latin tout de même, ce qui ajoute à la tension.
Il est vrai qu'ils étaient habitués à entendre du latin, les cours étant souvent donnés
directement en latin dans les établissements universitaires romains
où ils étaient étudiants (ça se pratiquait encore au milieu du XXe siècle).

Comme expliqué dans l'article de La Presse, chaque prélat prononçait le latin avec un accent propre à son origine,
d'où la nécessité de prévoir des sténographes francophones pour les évêques francophones,
des sténographes hispanophones pour les évêques hispanophones, etc. Et de fait, les rares personnes
que j'ai entendu oraliser le latin en prononciation dite restituée de façon plausible, convaincante,
sans excès de traces de leur langue maternelle, sont, à part quelques latinistes linguistes spécialisés
(donc pas du tout la généralité, il s'en faut de loin, uniquement ceux qui ont potassé de très près
des ouvrages comme le Vox Latina du latiniste anglais W. Sidney Allen et se sont entraînés),
eh bien les rares qui soient vraiment bons, ce sont des Italiens.

Les Italiens, en particulier, savent que le latin était une langue à accent, chose que les latinistes français
savent théoriquement, mais dont ils ne tirent aucun effet pratique. Ils savent aussi, bien entendu,
que les "r" latins doivent être roulés, et qu'il y a des longues et des brèves. C'est pourquoi, a contrario,
le latin prononcé par un Français est, au mieux assez médiocre, et au pire, une bouillie carrément indigeste.
Quant aux anglophones, ça n'est pas mieux. Entendre dire du Virgile dans ces conditions, ça ne donne pas
tellement envie d'aller voir.

Quant à la propagation de la Duployé chez les ecclésiastiques, rien de plus logique en effet. Par ailleurs, on dit partout
que la Prévost-Delaunay était plus diffusée dans le nord de la France, la Duployé dans le sud. Si c'est vrai,
je ne sais pas à quoi ça tient.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 529
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Lun 17 Oct 2011 12:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, je suis bien d'accord : seuls les Italiens donnent naturellement au latin la mélodie et le rythme qui lui convient.
Quant à la diffusion de la Duployé dans le Sud, je me suis aussi posé la question sans trouver de réponse convaincante. La Duployé étant plus récente que les autres systèmes, peut-être que les emplois importants et officiels (donc de la capitale et de l'Ile de France) étaient déjà pris par les Delaunistes, et comme on sait aussi que le système Aimé Paris se diffusait beaucoup dans le Nord et en Belgique, j'ai pensé que la région Nord se trouvait ainsi saturée. La Duployé se serait donc répandue dans la région où la concurrence était moins rude (en Afrique du Nord, par exemple, où le commerce et les administrations étaient en pleine expansion, elle s'est aussi bien implantée). Mais ce n'est qu'une hypothèse.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com