Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vitesses diverses, données
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Dim 14 Avr 2019 5:29 pm    Sujet du message: Vitesses diverses, données Répondre en citant

Petite compilation rapide sur diverses vitesses, exprimées en mots par minute

Vitesse d’élocution du français (article de Colas Rist)
https://www.persee.fr/doc/colan_0336-1500_1999_num_119_1_2909
conversation spontanée 100-400 mots / minutes
présentateur télévision radio régulier à 200
France-Culture 165-185, typique 185

Autres sources (y compris forum Le Petit Dactylographe):
conversation courante 150-160
présentation PowerPoint 100-125
lecture 250
écriture courante 25-45, moyenne 30 en spontané, mais 22 en recopie
sténographie pour journalistes anglais 80-100
enseignement sténo au lycée autrefois on visait 120
sténographes professionnels 180
sténographe parlementaire vers 1900, 200
dactylo expérimenté 70
frappe dactylo avec deux doigts 28
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Dim 14 Avr 2019 5:48 pm    Sujet du message: Vitesse des sténographes Répondre en citant

L’apprentissage de la vitesse sténographique vu par Waldir Cury :

http://www.taquigrafia.emfoco.nom.br/artigos_dois/la_question_de_la_vitesse_stenographique.pdf
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zelena



Inscrit le: 16 Oct 2018
Messages: 20

MessagePosté le: Dim 14 Avr 2019 6:34 pm    Sujet du message: Re: Vitesse des sténographes Répondre en citant

Bonsoir,
mttiro a écrit:
http://www.taquigrafia.emfoco.nom.br/artigos_dois/la_question_de_la_vitesse_stenographique.pdf

j'ai bien lu mais, en ce qui me concerne, il n'est pas question de vitesse. La connaissance parfaite du signe, tracé sans la moindre hésitation est mon but.
Néanmoins tout cela est fort intéressant… comme tous vos posts.
Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Dim 14 Avr 2019 7:08 pm    Sujet du message: Vitesse lente et soin Répondre en citant

D’ailleurs Waldir Cury dit aussi :

« Pour éviter l ́agrandissement et la déformation des signes, la solution consiste à faire des copies de la dictée à vitesse lente, en respectant la proportion et la taille des signes ».
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Ven 03 Mai 2019 4:24 pm    Sujet du message: Nombre de mots en fonction du temps Répondre en citant

Estimations du nombre de mots en anglais selon la longueur d’un discours public :

https://wordcounter.net/blog/2016/04/04/10948_how-many-words-10-minute-speech.html
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Lun 06 Mai 2019 4:14 pm    Sujet du message: Vitesse d’écriture manuscrite Répondre en citant

Finalement, il n’est pas très facile de trouver sur Internet des travaux précis sur la vitesse d’écriture manuscrite. C’est un sujet qui semble avoir moins intéressé que la vitesse de frappe dactylographique ou la vitesse des sténographies et des sténotypistes.

Je trouve des vitesses d’écriture manuscrite annoncées pour des adultes qui vont en gros de 14 mots/minutes à 28 mots/minutes. Pour l’anglais. Mais ça change un peu pour le français : voir plus loin.

Selon Dave Bledsoe, dont l’article est introuvable en ligne, la vitesse moyenne d’écriture manuscrite pour des adultes américains serait de 13,8 wpm, correspondant à 68 signes.

Un certain John W. Welch donne, toujours pour l’anglais, de 15 à 20 wpm.

« The average typing speed is 41.4 words per minute, however, the average speed of writing is 13 wpm (with the range from a minimum of 26 to a maximum of 113 letters per minute (approximately 5 to 20 wpm), according to Dave Bledsoe’s Handwriting in an Adult Population study. Currently, the fastest English language typist is Barbara Blackburn, who reached a peak typing speed of 212 words per minute during a test in 2005, using a Dvorak simplified keyboard ».

https://medium.com/@kolea791/love-letters-are-written-by-a-machine-the-future-of-cursive-e0da6841f048


Dernière édition par mttiro le Mer 15 Mai 2019 2:21 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Lun 06 Mai 2019 4:27 pm    Sujet du message: Vitesse parole anglais Répondre en citant

Sur la vitesse de la parole en anglais :


The average speaking rate changes dramatically for the purpose of your speech. According to the National Center for Voice and Speech, the average conversation rate for English speakers in the United States is about 150 wpm. However for radio presenters or podcasters, the wpm is higher.

Here is a list of average speech rates for different activities.

Average speech rates

Presentations: between 100 - 150 wpm for a comfortable pace
Conversational: between 120 - 150 wpm
Audiobooks: between 150 - 160 wpm, which is the upper range that people comfortably hear and vocalise words
Radio hosts and podcasters: between 150 - 160 wpm
Auctioneers: can speak at about 250 wpm
Commentators: between 250- 400 wpm
To give these speech rates some context, if the speaking pace is 130 words per minute, you’ll finish reading an A4 page (Calibri, font size 11) in 4 minutes, 51 seconds.

Extremes of speaking rate - world record pace

Steven Woodmore is a British electronics salesman and comedian known for his rapid speech articulation, being able to articulate 637 wpm, a speed four times faster than the average person.

Woodmore was listed by the Guinness Book of World Records as the world's fastest talker, a title which he held for five years, taking the helm from the previous record holder, John Moschitta, Jr.

[...]

Lets compare different presentation styles to show you how speech rates can vary widely. We’ll use popular TED Talks to compare words per minute for different presentations.

We’ve analysed five TED Talks, ranging from short speeches up to 22 minutes. When we were calculating the length of the presentation, we included time when the audience was clapping and when the presenter changed slides.

We tried to pick from a wide range of speech topics to get a unbiased average.

The average speaking rate was 173 words per minute.

The speaking rate ranged from 154 to 201 words per minute.

Popular TED Talk speaking rates

How great leaders inspire action (Simon Sinek) – 170 wpm
The power of introverts (Susan Cain) – 176 wpm
Do schools kill creativity? (Sir Ken Robinson) - 165 wpm
Why we do what we do (Tony Robbins) – 201 wpm
The power of vulnerability (Brené Brown) – 154 wpm


https://virtualspeech.com/blog/average-speaking-rate-words-per-minute
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Mar 07 Mai 2019 6:26 am    Sujet du message: Vitesses sténo français et anglais Répondre en citant

Dans la rubrique sur la conversion de vitesses anglais / français, Fanchon indiquait ceci en 2006 :

« 100 mots/min en français correspondraient à 130 mots/min en anglais
100 mots/min en anglais correspondraient à 80 mots/min en français  »
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Sam 11 Mai 2019 7:39 am    Sujet du message: Concours de vitesse NCRA Répondre en citant

Aux Etats-Unis, la NCRA (National Court Reporters Association) organise des concours de vitesse en sténographie Gregg et Pitman et de sténotypie.

On trouvera ici une histoire assez détaillée de ces compétitions depuis 1909 :

https://www.ncra.org/utility-pages/about-ncra/ncra-mission/Awards-and-contests/national-speed-contest


Quelques extraits (les vitesses en nombre de mots par minute sont plus élevées en anglais qu’en français, les mots anglais étant en moyenne plus courts) :

The National Speed Contest of 1914 was momentous because a group of sténotypistes, ages 15 to 19, entered for the first time and stunned the veteran pen writers by winning the 200 wpm literary (Fanny Schoenfeld) and 220 wpm literary (Clem Boling). Nevertheless, Nathan Behrin won the overall championship because the stenotypists could not stay with him on the 280 wpm Q&A.

That year [1927] also marked the last time a speed contest would be held by NSRA until the era of the machine shorthand speed contest began in 1952.

Along with these sentiments from the reporting profession was the ongoing nettlesome problem of commercial misuse of contest results by both the Gregg and Pitman companies. Not only that, contestants complained that there was a monopoly of contest winners - three or four individuals who won year after year, allowing no other writers to compete at the enhanced speeds.

So, the pen shorthand era of the National Speed Contest ended on a sour note. But the astonishing records of accuracy still stand the test of time.

The 1952 National Speed Contest was an open competition. The speeds were identical to those from the last contest held in 1927. All of the entrants were machine shorthand writers.

The winner was Arnold Cohen of New York, who established a record on the 220 wpm literary of one error, followed closely by his twin brother William. In 1953, the Cohen twins tied in the San Francisco contest, making the same number of errors, albeit different ones, on each take and tied the record of two errors on the 280 wpm Q&A reading set by Martin Dupraw in 1926.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Sam 18 Mai 2019 2:50 pm    Sujet du message: Un test de vitesse Répondre en citant

On trouve un test donné comme indicateur de vitesse tachygraphique potentielle pour l’anglais à la page 107 de l’ouvrage de Adams Sally, Interviewing for Journalists, 2009.

On tape au moins un 50 mots de texte. On imprime avec un double espacement.

On se minute pour une minute avec la tache suivante : écrire en-dessous des mots typographiés ces mêmes mots en manuscrit.

Si on peut en écrire environ 25, on a un « speed potential » de 80 wpm.
Si on peut en écrire environ 35, on a une vitesse potentielle de 100 wpm.
Si on peut en écrire de 40 à 50, on a une vp de 120 wpm.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Lun 20 Mai 2019 11:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sur un autre fil (Cordeil-Le Millin, MERAS), Fred écrit ceci, que je crois utile de recopier ici :

Pour revenir sur le sujet des vitesses moyennes, je dirais que l’on peut arriver aux performances suivantes, en écriture rapide (et même en sténo), en fonction du travail fourni. Donc, en supposant que la formation a été bien faite :
- Pour une utilisation occasionnelle, il est facile de doubler sa vitesse d’écriture (40 à 55 mm)
- Pour tripler sa vitesse, il faut déjà un travail plus soutenu (60 à 80 mm)
- Pour quadrupler sa vitesse, c’est le travail quotidien d’un excellent élève assidu et acharné (90 à 120 mm)
- Pour une vitesse plus élevée, cela demande un entraînement d’athlète !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 662
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Lun 20 Mai 2019 1:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je précise que, pour le français, on compte les mots par syllabes pour établir une vitesse de dictée orale : 10 mots correspondent à 18 syllabes. Une dictée de 60 mm, soit un mot par seconde, correspond donc à 18 syllabes toutes les 10 secondes, soit 108 syllabes par minute, ou encore 9 syllabes toutes les 5 secondes.

Mais une écriture manuscrite (ou dactylographiée) intégrale n’est pas comptée de la même façon : un mot est composé de cinq caractères. Taper 60 mm en dactylographie consiste donc à produire 300 frappes en une minute, ou bien, à la main, écrire à 30 mm consiste à tracer 150 caractères (espaces compris) en une minute.

Il ne faut donc pas confondre les mots dictés (qui déterminent la vitesse des sténos et écritures rapides) et les mots recopiés (qui déterminent la vitesse de frappe dactylographique ou d’écriture manuscrite intégrale).

Bien sûr, on peut aussi convertir ces données : si l’on dicte plusieurs textes à un dactylographe à 60 mm (soit 108 syllabes), on constatera qu’il aura frappé 300 fois par minute en moyenne sur son clavier.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Lun 20 Mai 2019 4:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vus faites bien d’apporter ces précisions.

Évidemment, le cas de la dactylographie est sui generis. Puisque le dactylographe doit appuyer sur une touche pour obtenir un espace, on comprend que l’unité la plus pertinente soit le nombre de frappes par minute, et il est normal que, dans ce cadre, un mot soit défini en y incluant l’espace qui le suit normalement. C’est aussi la vision traditionnelle du typographe.

Je suppose que la convention 1 mot = 5 caractères espace suivant inclus est fondée sur une vieille expérience dont il n’y a pas lieu de contester la valeur.

Dans l’article de Hug que je cite ailleurs (dans la rubrique Français : phonologie, graphie, lexique...), sur un ensemble d’articles du Monde, la longueur moyenne du mot français est de 4,77 lettres (donc, évidemment, sans tenir compte des espaces entre les mots).

Si on veut être très rigoureux, le cas de l'écriture manuscrite courante est tellement différent de celui de la dactylographie qu’il faudrait le considérer à part.

Le geste graphique d’un scripteur est évidemment considérablement différent de celui d’un dactylographie. J’ignore même si des auteurs ont étudié le temps moyen pris pour déplacer la main et le stylo entre la fin d’un mot et le début du mot suivant, sans aucun tracé sur le papier, et en tenant compte de la vitesse moyenne d’écriture jaugée comme ceci ou comme cela.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 969

MessagePosté le: Lun 20 Mai 2019 6:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je reviens sur mon interrogation concernant la durée d’un lever de plume.

Non pas pour l’écriture manuscrite précisément, mais au moins pour l’étude expérimentale des gestes du sténographe Pitman, Callendar avait publié des résultats intéressants en 1889.

Voir mon post de décembre 2011 (dans la rubrique Étude expérimentale des tracés sténographiques), que je reproduis en partie ici.

Callendar, qui était physicien, utilisait un chronographe électrique à cylindre.

« S'agissant du lever de plume, Callendar a observé que le temps nécessaire (la plume quitte le papier, reste en l'air un instant, puis se replace sur la papier, en supposant une absence d'hésitation) va de 1 à 3 dixièmes de seconde, descendant rarement à 1 dixième.

La durée du lever de plume dépend de la nature et de la direction des mouvements antérieurs et postérieurs. Un des pires levers de plume est celui qui correspond à un mouvement rétrograde, par exemple pour le tracé des diacritiques vocaliques en Pitman.

Et j'ajouterai : pour le tracé rétrograde des diacritiques en Duployé fondamentale dûment pointée, accentuée ; ou, pour la Duployé fondamentale post-1950, dans le cas des signes courbes sécantés de MeNe, etc. ; le sécantage rétrogressif obligatoire pour les suites /rl/ ou /lr/ intervient aussi, dans les deux cas).

"An ordinary ' lift ' takes a little longer than the description of the quickest connecting stroke (not necessarily the shortest), but takes less time than a connecting stroke which involves an awkward joining."

Donc dans l'ordre du plus bref au plus long : jonction facile entre deux signes, lever de plume ordinaire sans hésitation, jonction "gauche" entre deux signes. On voit donc que le lever de plume est coûteux, et plus encore qu'on ne pourrait le croire. Mais si le lever de plume implique des mouvements rétrogrades et n'atteint pas l'automaticité parfaite, il coûte vraiment très cher ».
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 662
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Mar 21 Mai 2019 8:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, et c'est bien pourquoi une sténographie bien conçue ne doit concevoir des levers de plume rétrogrades que pour indiquer des sons qui prendraient plus de temps encore si on les écrivait en suivant les règles normales. C'est ainsi qu'en Duployé, les sécantes ne sont employées que parce que ce sont des procédés abréviatifs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com