Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"Abjads" : Strickland 1857, Ratcliff 1688

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Autres systèmes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Lun 07 Nov 2011 9:40 am    Sujet du message: "Abjads" : Strickland 1857, Ratcliff 1688 Répondre en citant

Un système simple récurrent est l'écriture abrégée consistant à prendre l'écriture courante, manuscrite ou imprimée,
sans lui ajouter des caractères spéciaux, et à compresser les mots essentiellement par suppression des voyelles (avec
divers aménagements). On se trouve alors à peu près dans la situation des écritures consonnantiques (abjads)
des langues sémitiques (phénicien / punique, hébreu, araméen, arabe, etc.).

Cette technique vient naturellement à l'esprit des utilisateurs de l'alphabet latin, et les sténographes aiment
à rappeler la phrase de Rousseau : "Il serait aisé de faire avec les seules consonnes une langue fort claire."
(Bertin l'a mise en épigraphe de son manuel inspiré de Taylor). C'est pourquoi elle a été réinventé diverses fois,
indépendamment probablement.

J'ai déjà envoyé sur ce forum des billets concernant plusieurs exemples de cette technique : Personal Shorthand
et systèmes analogues au XXe siècle pour l'anglais, Scott de Martinville au XIXe siècle (système soigneusement pensé),
Feutry (1775) pour le français. Dans cette ligne technique (qui n'est pas nécessairement une lignée généalogique),
j'ajoute aujourd'hui deux autres exemples, un pour l'anglais au XIXe siècle, et le plus ancien que je connaisse actuellement,
pour l'anglais à la fin du XVIIe siècle.


A - W. P. Strickland 1857

Voici un système alphabétique à compression, américain, antérieur à Scott de Martinville.

W. P. Strickland, A New System of Shorthand Without Stenographic Characters (8 pages, New York, 1857)

http://library.rider.edu/special_collections/shorthand/New_system_of_shorthand_without_stenographic_characters.pdf

L'auteur pourrait être William Peter Strickland (1809-1884), pasteur méthodiste américain dont on trouve des tas d'ouvrages ici :
http://onlinebooks.library.upenn.edu/webbin/book/lookupname?key=Strickland%2C%20W.%20P.%20(William%20Peter)%2C%201809-1884

C'est un système d'écriture rapide n'utilisant que les lettres de l'alphabet latin. Le principe de base annoncé pour la compression
est que les voyelles sont omises, sauf en position initiale, finale ou accentuée. La dernière partie (garder la voyelle accentuée)
est intéressante (elle figure dans certains systèmes italiens), mais en fait le principe de la conservation des voyelles accentuées
ne semble guère appliquée. Il est d'ailleurs violésix fois dans le court exemple que je donne ci-dessous. Ce qui se comprend.
Mais alors je ne saisis pas bien pourquoi Strickland
annonce que les voyelles seront conservées "where they occur in an accented syllable", à moins qu'il ait autre chose en vue
en employant le mot "accented".

Je passe sur d'autres principes abréviatifs, qui touchent les suffixes. Un certain nombre d'abréviations codifiées sont proposées.

Exemple pris dans le texte de démonstration (pas très rigolo, mais édifiant) :

O m frnds, l t lssns wh h tght u o frtrnl aftn i h dth b rptd i t prsv slnc o th stny lps.

O my friends, let the lesson which he taught us of fraternal affections in his death, be repeated in the persuasive silence of these stony lips.

Ce W. P. Strickland ne doit pas être confondu avec Theron Charles Strickland, auteur de The Twentieth Century Shorthand (1892) :
http://www.archive.org/stream/twentiethcentury00striiala/twentiethcentury00striiala_djvu.txt



B - Thomas Ratcliff 1688

Dans l'état actuel de mes connaissances, Ratcliff est le plus ancien système attesté dans la tachygraphie moderne qui soit fondé
sur la compression par suppression des voyelles.

1) L'ouvrage

Le nom de l'ouvrage est :
Thomas Ratcliff, of Plymouth,
A New Art of Short and Swift Writing, without Characters. Invented some years since by Mr. Ratcliffe of Plimouth; but not published
in his lifetime: by which Rules, a Common hand will make such Expedition, that Sermons, Speeches or Tryals may be taken with delight,
and plainly read. Licens'd, Nov 17, 1687. Publié à Londres, 1688. 8vo, 28 pages.

Réédition Londres 1693. Réédition Londres 1711. Reprint 2010.
La réédition de 1693 m'a été signalée par M. Ian Maxted (voir plus bas). Le catalogue de la British Library donne en effet :
ESTC [English Short Title Catalog] Citation No.    R182369  Ratcliffe, Thomas, of Plymouth.  A new art of short and swift writing,
without characters. Invented some years since by Mr. Ratcliff of Plimouth; but not published in his life-time. By which rules a common hand
will make such expedition, that sermons, speeches, or tryals may be taken with delight, and plainly read, though twenty years after.
The second edition, with large additions. And the effigies of King William and Queen Mary, on a copper-plate.   London : printed for
Thomas Howkins in George-yard in Lombard-street, [1693].

Cette édition de 1693 est, on le voit, présentée comme révisée, et le titre un peu allongée, puisque, cette fois-ci on nous promet qu'on
pourra relire ses notes même vingt ans plus tard.

Le livre de Thomas Ratcliff est numérisé sur les sites de diverses bibliothèques universitaires, mais évidemment l'accès est réservé aux membres
de ces établissements. Néanmoins j'ai une idée à peu près claire de la méthode.

Voici en effet comment le livre est décrit par nul autre que Pitman (Isaac Pitman, A History of Shorthand, Londres, 1891, réimprimé du
Phonetic Journal, 1884, p. 6)

A system of abbreviated longhand was compiled by Mr RadclifF, of Plymouth. He employed the common alphabet, and expressed only
as many letters of each word as would be sufficient to recall it to the memory. The Lord's Prayer is abridged thus ,— " Our Fth wch rt n hvn ;
hlwd b y Nm. Y Kgdm cm.
Y wl b dn n rth z it s n Hvn. Gv z ths da r dly brd. Ad frgv
z r trpss z we frgv ym yt trspss agst z. Ad Id z nt nto tmptin,
bt dlvr z from evl ; fr thn z ye Kgdm & ye pwr & ye glry fr
evr & evr. Amn."

This book was published in London, 1688, after the death of the author ; how long after, we are unable to say, but, probably, more than a century.

This mode is very similar to the system of writing used in the East. The following example is given by Mr Walter Whiter, " Etymologicum Magnum,"
page 18, to illustrate "the mode in which words are written in the eastern languages, with that mixture of consonants and vowels which exist in their alphabet."

La compression donnée en exemple est faite sur le texte suivant, une des versions du Notre Père anglais :

"Our Father which art in heaven, hallowed be your Name. Your Kingdom come.
Your will be done on earth as it is in heaven. Give us this day our daily bread. And forgiv
us our trespasses, as we forgive them that trespass against us. And lead us not into temptation,
but deliver us from evil ; for thine is the Kingdom & the power and the glory for
ever and ever. Amen"

Noter dans la notation compressée de Ratcliff le "y", qui est la déformation d'une ancienne lettre notant les sons écrits aujourd'hui avec
le digramme "th". Donc "y" = the, "ym" = "them", "yt" = that
http://en.wikipedia.org/wiki/Thorn_(letter)

En général, Ratcliff garde l'intégralité du squelette des consonnes graphiques, mais enlève toutes les voyelles, même initiales. Mais ce n'est pas toujours le cas.
Toutefois certains mots sont abrégés encore plus : fth = father, y = your, an = and
N'ayant pu avoir accès au texte, je ne connais pas les principes utilisés, s'il y en a de précis.

Les systèmes d'écritures "orientaux" dont parle vaguement Pitman sont les abjads des langues sémitiques.

Karl Faulmann (Geschichte und Literatur der Stenographie, 1895, p. 24) rapporte que Ratcliff pense gagner par rapport à l'écriture courante
dans un rapport de de 1 sur 2.

D'autre part James H. Lewis (An Historical Account of the Rise and Progress of Short Hand. 1816 dit ceci :

"At length the first great step towards a rational System of Stenography (though it has in itself no claim to that appellation,) was accomplished
by a Mr. Ratcliff, of Plymouth ; who formed to himself a species of Short-writing, by retaining the consonants of a word, and omitting the vowels.
We have reason to believe, that this mode of abbreviation was practised by the Romans; but Mr. Ratcliff derived his idea of its accomplishment from the Hebrew.
He was not satisfied with merely omitting the vowels, but frequently contented himself with the use of the most emphatcal syllables and letters. [...]".

Je ne sais pas si l'assertion selon laquelle Ratcliff s'est inspiré de l'écriture hébraïque émane de Ratcliff lui-même ou bien s'il s'agit d'une conjecture de Lewis.


2) Qui est Thomas Ratcliff ?

J'aurais aimé en savoir plus sur Ratcliff, mais je ne suis pas arrivé à grand chose. La raison de cette curiosité n'est pas la simple recherche d'érudition
biographique, mais le désir de répondre à une question encore plus importante, celle de la datation.

On l'a vu, Pitman affirme que la publication posthume de 1688 est postérieure "probablement" "de plus d'un siècle" à la conception de la méthode.
Si c'était exact, cela repousserait Ratcliff à la fin du XVIe siècle, dans la période que j'ai appelée ailleurs (dans mon billet sur la notation des sermons
et propos de Martin Luther) la préhistoire de la tachygraphie moderne. Mais j'ignore sur quoi se fonde Pitman pour asseoir son affirmation.

Le lecteur qui ne souhaite pas entrer dans des détails un peu abstrus peut s'arrêter ici. Il lui suffira de savoir que je ne suis pas arrivé à dater l'apparition
du système de Ratcliff.

Je poursuis.

La première chose à noter, c'est qu'on trouve deux manuscrits concernant cet ouvrage antérieurement à la publication de 1688.

a) En effet un exemplaire de la National Library of Scotland
http://www.nls.uk/catalogues/online/cnmi/inventories/acc5706.pdf
est décrit ainsi :
The Art of Shortwring by Thomas Ratcliff, Bookseller, Plymouth, written on vellum. The date September 4th 1661 is written inside the back cover.

Il s'agit d'un manuscrit figurant dans la Warden Collection of Shorthand Books

b) On connaît aussi un manuscrit de "T. Ratcliff, Stationer, Plymouth", daté de 1658
http://bookhistory.blogspot.com/2006/12/devon-plymouth-l-r.html
décrit ainsi :
Manuscript on shorthand dated 1658 recorded. Sources : Attwood.
Note : anciennement "stationer" = libraire ou éditeur.

On peut donc remonter un tout petit peu plus haut que la publication du livre de 1688, jusqu'au manuscrit de 1658, trente ans auparavant. J'ignore
de la main de qui sont les manuscrits de 1658 et 1661. Je sais encore moins s'ils sont la suite d'un texte très antérieur.

J'ai consulté M. Ian Maxted, bibliothécaire à la retraite, et spécialiste de l'histoire du livre, notamment dans la région du Devon. Je dois à son obligeance
et sa rapidité de réaction quelques précisions qui montrent à quel point l'affaire est difficile à débrouiller. Il y a eu un Thomas Ratcliff imprimeur à Londres,
qui est mort en 1678.
Je trouve ainsi :

BALBANI (Niccolo). The Italian Convert: Newes from Italy of a
second Moses; or, the life of Galeacius Caracciolus the Noble marquesse of Vico.
Containing the Story of his admirable Conversion from Popery, and forsaking of a
rich marquessdom for the Gospels sake. Illustrated with several Figures. Written
first in Italian, thence translated into Latine by reverend Beza; and for the benefit
of our people, put into English; and now published by W[illiam]. C[rashaw].
Three etched and three engraved plates.
Third Edition in English. 8vo. [16], 140, [4]pp. Contemporary calf.
London: by Thomas Ratcliff and Thomas Daniel for Abel Roper, 1668

http://www.maggs.com/i/maggs/catalogues/1350-stevens%20cox.pdf
Catalogue 1350 STC & Wing, Books printed in England 1500-1700 from the library of James Stevens CoxMaggs Bros Rare Books, London

EARLE (John). Micro-cosmographie: Or, a Piece of the World
Discovered; in Essayes, and Characters.
“Ninth Edition”. 12mo. [10], 276pp. Contemporary sheep (rebacked, new
endleaves, some insect damage to the edges of the covers).
London: by Thomas Ratcliffe and Thomas Daniel for Philip Chetwind, 1669

Et, comme me le dit Ian Maxted, il y a eu un John Ratcliff imprimeur à Plymouth également, attesté par cette publication :
ESTC Citation No.    R222677  King, Josiah. The afternoon tryall of Old Father Christmas, at the assizes held at the town of Difference,
in the county of discontent. Written according to legal proceeding, by Josiah King.     London : printed by E.C. for John Ratcliff, bookseller in Plymouth, 1658.

M. Maxted se demande s'il y a un rapport entre les Ratcliffe de Plymouth et ceux de Londres.

Malheureusement on n'arrive pas à aller plus loin.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Lun 07 Nov 2011 10:49 am    Sujet du message: Ractcliff et l'hébreu Répondre en citant

E. Honton (Stenography: or, An easy system of short-hand upon mathematical
and mechanical principles, 1828), dit page 8 à propos de Thomas Ratcliff :
"It is supposed he took this idea from the omission of the points (which are the vowels) in Hebrew".
Cette façon de présenter les choses laisse supposer que Ratcliff n'a pas lui-même indiqué explicitement
qu'il se serait inspiré de l'écriture hébraïque non vocalisée, mais que ce sont certains de ses lecteurs
qui ont formulé la conjecture.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Autres systèmes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com