Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tachygraphie antique et notes tironiennes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Autres systèmes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Ven 07 Oct 2011 8:43 am    Sujet du message: Tachygraphie antique et notes tironiennes Répondre en citant

Les célèbres notes tironiennes sont plus souvent mentionnées en passant que véritablement décrites avec précision.

Un exemple, à vrai dire artificiel (voir Mazerelle plus bas):
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Tironian_Notes_Psalm_68.png


1) Nous avons la certitude que les Romains disposaient de procédés tachygraphiques, qui leur permettaient par exemple de prendre au vol les discours devant le Sénat. Au passage, ceci rend absurde la tradition rapportée par l'historien romain Dion Cassius (55.7.6) suivant laquelle ce serait Mécène, le conseiller de l'empereur Auguste, qui aurait été l'inventeur de la tachygraphie latine, deux siècles et demi avant Dion Cassius :
http://penelope.uchicago.edu/Thayer/E/Roman/Texts/Cassius_Dio/55*.html

Cette date est trop tardive. Il est peu vraisemblable que les Romains aient ignoré aussi longtemps l'existence de la tachygraphie grecque, par exemple. Cette dernière a dû exister, du moins si l'on accepte le témoignage anecdotique de Diogène Laërce, qui attribue à Xénophon, au Ve siècle av. J.-C., la capacité de noter rapidement les propos de son maître Socrate.

Sur ces questions, voir le très bref résumé dans la note 2 de ce texte :
http://www.questionsenpartage.com/socrate-diversement-apprécié-par-ses-pairs

Et voir, en plus développé :
http://j.poitou.free.fr/pro/html/ltn/tiron.html
http://penelope.uchicago.edu/Thayer/E/Roman/Texts/secondary/SMIGRA*/Nota.html

De toute façon, il est typique d'attribuer l'invention d'une innovation quelconque à un personnage connu (ici Xénophon, ou Cicéron, ou Mécène, voire Ennius), alors que, bien évidemment, l'innovateur est souvent obscur.

En tout cas, le problème, c'est que, en fait, nous ne savons rien de ces techniques pour le latin.

De façon plus détaillée, sur la tachygraphie antique, voir Ernest Randolph Richards, The Secretary in the Letters of Paul, Wissenschaftliche Untersuchungen zum Neuen Testament. 2. Reihe 42, J.C.B. Mohr, Tübingen, 1991.

Pages 26 sqq. disponibles partiellement en ligne, avec des trous, comme d'habitude pour Google Books.
http://books.google.fr/books?id=5fK0s_YKm3EC&pg=PA190&lpg=PA190&dq=richards+secretary+paul+letters&source=bl&ots=_PkdUeP_GV&sig=PkE79r2ZuM7HSQpGysbscfxWkL4&hl=fr&ei=UKqOTu3YCIW2hAermozjDw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=5&sqi=2&ved=0CEcQ6AEwBA#v=onepage&q&f=false

Enfin on peut voir sur Internet la photographie de trois fragments de papyrus, IIIe ou IVe siècle, Egypte, qui présentent des exemples de tachygraphie grecque. Ils ont été vendus par Christie's à Londres en 2008 pour 1250 livres, vente numéro 7590, lot 1. Ils proviennent en fait de la vente de la librairie Ajasse, Lyon, en 2005. Documents ayant appartenu au collectionneur autrichien Albin Schram (1926-2005).

http://www.christies.com/LotFinder/lot_details.aspx?intObjectID=5080695


2) L'article de Denis Mazerelle, "Les notes tironiennes" (2006), concernant la période du Haut Moyen Age, dissipe certaines illusions, et fait un peu le ménage.
http://hal.inria.fr/docs/00/13/99/22/PDF/notes-tironiennes.pdf

A partir de la page 8, Mazerelle explique comment se constituent des formes simplifiées des lettres à partir de l'écriture courante, à la suite des travaux paléographiques de Jean Mallon (1904-1982). La figure 2 montre par exemple que les lettres B et D de l'écriture courante se forment en associant deux tracés élémentaires, que Mazerelle appelle des "glyphons".

Le B et le D ont chacun deux glyphons, avec à gauche un glyphon identique, en forme de L (en grisé sur le document), et à droite deux glyphons différents (en noir sur le document), courbe à inflexion pour le B, courbe unique pour le D. Du coup, si on souhaite aller vite, on va simplifier le tracé des lettres, et, dans ce cas, on va se dispenser du glyphon commun pour ne garder à chaque fois que le glyphon spécifique du B et du D.

Ensuite Mazerelle avance une hypothèse séduisante pour expliquer la forme de la plus célèbre des "notae" tironiennes, celle du "et", représentée en haut à droite ici (et voir la dernière section de l'article, "Current") :
http://en.wikipedia.org/wiki/Tironian_notes

En tout cas, quand la sténographie moderne est apparue, elle ne semble pas avoir tiré beaucoup d'inspiration des notes tironiennes.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Ven 07 Oct 2011 8:52 am    Sujet du message: Nouvelle version de : Tachygraphie antique et notes tironien Répondre en citant

Mon post précédent ayant une mise en page délirante (largeur folle), je le remets ici en espérant que ce sera plus lisible.

Les célèbres notes tironiennes sont plus souvent mentionnées en passant que véritablement décrites avec précision.

Un exemple, à vrai dire artificiel (voir Mazerelle plus bas):
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Tironian_Notes_Psalm_68.png


1) Nous avons la certitude que les Romains disposaient de procédés tachygraphiques, qui leur permettaient par exemple de prendre au vol les discours devant le Sénat. Au passage, ceci rend absurde la tradition rapportée par l'historien romain Dion Cassius (55.7.6) suivant laquelle ce serait Mécène, le conseiller de l'empereur Auguste, qui aurait été l'inventeur de la tachygraphie latine, deux siècles et demi avant Dion Cassius :
http://penelope.uchicago.edu/Thayer/E/Roman/Texts/Cassius_Dio/55*.html

Cette date est trop tardive. Il est peu vraisemblable que les Romains aient ignoré aussi longtemps l'existence de la tachygraphie grecque, par exemple. Cette dernière a dû exister, du moins si l'on accepte le témoignage anecdotique de Diogène Laërce, qui attribue à Xénophon, au Ve siècle av. J.-C., la capacité de noter rapidement les propos de son maître Socrate.

Sur ces questions, voir le très bref résumé dans la note 2 de ce texte :
http://www.questionsenpartage.com/socrate-diversement-apprécié-par-ses-pairs

Et voir, en plus développé :
http://j.poitou.free.fr/pro/html/ltn/tiron.html
http://penelope.uchicago.edu/Thayer/E/Roman/Texts/secondary/SMIGRA*/Nota.html

De toute façon, il est typique d'attribuer l'invention d'une innovation quelconque à un personnage connu (ici Xénophon, ou Cicéron, ou Mécène, voire Ennius), alors que, bien évidemment, l'innovateur est souvent obscur.

En tout cas, le problème, c'est que, en fait, nous ne savons rien de ces techniques pour le latin.

De façon plus détaillée, sur la tachygraphie antique, voir Ernest Randolph Richards, The Secretary in the Letters of Paul, Wissenschaftliche Untersuchungen zum Neuen Testament. 2. Reihe 42, J.C.B. Mohr, Tübingen, 1991.

Pages 26 sqq. disponibles partiellement en ligne, avec des trous, comme d'habitude pour Google Books.


Enfin on peut voir sur Internet la photographie de trois fragments de papyrus, IIIe ou IVe siècle, Egypte, qui présentent des exemples de tachygraphie grecque. Ils ont été vendus par Christie's à Londres en 2008 pour 1250 livres, vente numéro 7590, lot 1. Ils proviennent en fait de la vente de la librairie Ajasse, Lyon, en 2005. Documents ayant appartenu au collectionneur autrichien Albin Schram (1926-2005).

http://www.christies.com/LotFinder/lot_details.aspx?intObjectID=5080695


2) L'article de Denis Mazerelle, "Les notes tironiennes" (2006), concernant la période du Haut Moyen Age, dissipe certaines illusions, et fait un peu le ménage.
http://hal.inria.fr/docs/00/13/99/22/PDF/notes-tironiennes.pdf

A partir de la page 8, Mazerelle explique comment se constituent des formes simplifiées des lettres à partir de l'écriture courante, à la suite des travaux paléographiques de Jean Mallon (1904-1982). La figure 2 montre par exemple que les lettres B et D de l'écriture courante se forment en associant deux tracés élémentaires, que Mazerelle appelle des "glyphons".

Le B et le D ont chacun deux glyphons, avec à gauche un glyphon identique, en forme de L (en grisé sur le document), et à droite deux glyphons différents (en noir sur le document), courbe à inflexion pour le B, courbe unique pour le D. Du coup, si on souhaite aller vite, on va simplifier le tracé des lettres, et, dans ce cas, on va se dispenser du glyphon commun pour ne garder à chaque fois que le glyphon spécifique du B et du D.

Ensuite Mazerelle avance une hypothèse séduisante pour expliquer la forme de la plus célèbre des "notae" tironiennes, celle du "et", représentée en haut à droite ici (et voir la dernière section de l'article, "Current") :
http://en.wikipedia.org/wiki/Tironian_notes
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fred



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 530
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: Ven 07 Oct 2011 10:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Nous avions déjà évoqué les notes tironiennes du Moyen Àge dans le forum et leur mise en pratique nous avait paru assez peu crédible. Le système était en effet trop compliqué pour être rentable. Cela avait une apparence de jeu d’esprit, tenant plus de la torture mentale que de l’efficacité sténographique. Il est intéressant de constater que les études modernes corroborent notre sentiment. Pour l’instant, on en sait donc fort peu sur les sténographies réellement pratiquées dans l’antiquité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Sam 08 Oct 2011 10:24 pm    Sujet du message: Sténographie grecque des IIe et IIIe siècles Répondre en citant

1) A la fin du XIXe siècle fut trouvée la célèbre série des papyrus trouvés à Oxyrhynque en Egypte,
sur la rive ouest du Nil, à160 km au sud du Caire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Papyri_d%27Oxyrhynque
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oxyrhynque

Dans ce trésor, un papyrus du IIe siècle après J.-C. contient la plus ancienne attestation connue
d'un petit passage de la république de Platon : "Oxyrhynchus Papyrus XV 1808", Sackler Library, Oxford.

Voilà à quoi ressemble ce vénérable débris :
http://163.1.169.40/gsdl/collect/POxy/index/assoc/HASH0152/d0d8d258.dir/POxy.v0015.n1808.a.01.hires.jpg

Or ce papyrus se trouve comporter onze annotations marginales avec certains signes tachygraphiques,
ce qui est exceptionnel pour les papyrus à contenu littéraire.

Etude de Kathleen McNamee & Michael L. Jacovides, Annotations to the speech of the Muses (Plato Republic 546b-d), Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik 144:31-50 (2003).
http://web.ics.purdue.edu/~mjacovid/Muses.pdf

Cette étude cite en note 3 une thèse de C. Teitler, Notarii and Exceptores, Amsterdam 1985. Dans ce titre,
les termes synonymes "notarius" (celui qui fait des "notae") = "exceptor" (celui qui recueille [les paroles])
= le "sténographe", ou disons plus prudemment le tachygraphe.
On trouvera un compte rendu de ce travail par Pierre Hamblenne ici, pages 158 à 161 :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rbph_0035-0818_1990_num_68_1_6968_t1_0158_0000_2

On y verra que le Concile de Carthage en 411 a &t& présidé par un "tribunus et notarius". Qu'une école
pour la formation de ces fonctionnaires est attestée pour 428 dans le Code de Théodose, une "schola notariorum".
La première attestation du mot "notarius" se trouve dans l'Apocoloquintose du divin Claude,
ouvrage satirique dirigé contre léempereur Claude, et attribué à Sénèque :
"On fit sortir Claude ; et le premier auquel on demanda son avis fut le père Janus :
il avait été désigné, pour les calendes de juillet, consul des après-dînées.
Personnage des plus subtils, qui toujours, à la fois, voit devant et derrière.
En habitué du forum, il débita force belles phrases que le sténographe ne put suivre,
et que par ce motif je ne rapporte pas, pour ne point dénaturer les termes de son discours." (IX)


2) Pour la curieuse "inscription sténographique de Delphes", voir la publication originale de Paul Tannery (1896) :

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bch_0007-4217_1896_num_20_1_3607

Et voir cet article de Jean Bousquet, 1956 :

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bch_0007-4217_1956_num_80_1_2407
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2011 2:57 pm    Sujet du message: Notes "tironiennes" et Scott de Martinville Répondre en citant

Voir ici sur ce forum :
http://forumsteno.vosforums.com/post4199.html#4198

pour une comparaison entre certaines pratiques médiévales "tironiennes"
et l'"écriture abréviative" de Scott de Martinville.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mttiro



Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 362

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2011 3:04 pm    Sujet du message: Livre sur notes tironiennes Répondre en citant

Introduction à la lecture des notes tironiennes :

http://fr.calameo.com/read/0001070443ee2931a8ac6
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Autres systèmes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com