Forum du petit sténographe Index du Forum Forum du petit sténographe
Forum d'échange et d'entr'aide autour de la sténographie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le roman d'une sténographe. Qui connaît ce manuel ?
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 14, 15, 16  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Textes-Discussions en sténo
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2008 5:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me lance pour le Chapitre 2 page 9 :



Bonne lecture.

Dannie

_________________
Sténographiquement votre,


Dernière édition par Dannie le Mer 19 Nov 2008 10:21 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lepetitstenographe
Site Admin


Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 635
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2008 7:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je n'avais pas trouvé les pages du deuxième chapitre. Sinon, bravo pour la lecture, le texte n'est pas facile du tout, il est assez littéraire et pas très moderne, de plus les nombreuses liaisons ne facilitent pas la lecture !

Le suspense devient insoutenable !

Où sont les autres pages, je pourrais aussi en commencer une pour voir si j'arrive à faire aussi bien en première lecture !

Bonne journée

Yvon

--------------------------------------------------------------------------



10 H 00 le lendemain.
La pluie mêlée de quelques fins flocons de neige tombe avec violence. De brusques rafales s'élèvent. Vêtue et coiffée de cuir, chaussée de fortes bottines montantes fauve, ayant dans tout son équipage quelque chose de sportif, Mademoiselle Yvonne Pierrard, marchant à grands pas, tête baissée, le corps un peu courbé en avant, glisse le long des maisons de la rue de Berne. Elle atteint le numéro 23 et pénètre rapidement dans le vestibule. Là, elle reprend haleine, secoue sur le tapis-brosse son long manteau qui ruisselle, frappe des pieds et se dirige vers la loge du concierge :
- bonjour Monsieur Roget, s'écrie-t-elle, en ouvrant la porte. Voulez-vous me donner la clé. Y-a-t'il du courrier ?
Un vieil homme coiffé d'un petit calot de drap noir portant un tablier bleu à bavette est affalé dans un fauteuil crapaud. A ses pieds gît un plumeau et un chiffon de laine.
- Vous dormez Monsieur Roget, demande joyeusement la jeune fille en comptant l'amabilité du concierge.
Le vieillard se lève avec peine. Il est pâle, ses paupières basses, ses lèvres tremblent et il est visible que ses jambes supportent difficilement le poids de son corps.
- Ah, Mademoiselle ! dit-il haletant et levant les bras.
- Que se passe t-il s'enquiert Yvonne Pierrard qui cesse de sourire et qu'inquiète l'émotion du père Roget.
- Ah, Mademoiselle ! ... Mademoiselle....
- Mais parlez je vous en prie... Il vous est arrivé quelque chose, vous êtes malade... votre fils...
Le concierge fait des signes de dénégation mais aucune parole ne passe ses lèvres. Il fixe un temps la jeune fille comme s'il s'apercevait seulement de sa présence et répète :
- Ah, Mademoiselle ! Si vous saviez !
- Mais quoi ?
Le père Roget est probablement l'un des hommes les plus bavards de sa corporation, à propos de tout, à propos de rien. Il est toujours prêt à tenir un interminable discours coupé d'incident, semé de maximes, de sentences et de proverbes. La sagesse des Nations parle par sa bouche édentée, dit de lui Monsieur Duchâtel, mais elle parle trop. Il faut vraiment que l'émotion dont-il est la proie est été forte pour le priver aussi complètement de ses moyens, songe Yvonne Pierrard, qui lui dit doucement :
- asseyez-vous Monsieur Roget, calmez-vous et racontez moi bien tranquillement...
- Bien tranquillement, bien tranquillement... grommelle le portier, comme si l'on pouvait raconter tranquillement des choses comme celle là. Tenez Mademoiselle, venez avec moi, je vais vous faire voir et quand vous aurez vu, vous jugerez par vous même si l'on peut raconter ça tranquillement comme vous dites... Ça va tout de même un peu mieux, remarque la jeune fille, du moment qu'il a recouvré l'usage de la parole. Elle quitte la loge, suivie du père Roget qui traverse en biais le vestibule et se dirige vers la porte du bureau de Monsieur Duchâtel, dont il a la clé et qu'il ouvre.
- Passez Mademoiselle, dit-il, devant qui il s'efface.
L'inquiétude d'Yvonne Pierrard l'a reprise depuis qu'elle a compris.
_________________
http://perso.wanadoo.fr/lepetitstenographe
http://www.facebook.com/pages/Le-petit-st%C3%A9nographe-page/126536060749301
http://www.facebook.com/group.php?gid=170961071494
http://www.facebook.com/yvon.bourles
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2008 10:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

ah ! c'etait "ça va" Laughing encore une expression toute simple pourtant mais que j'ai pas trouvée. C'est beaucoup mieux comme ça Very Happy

Sinon les pages suivantes sont sur le site de monique dont voici le lien :

http://mamiemoensomme.canalblog.com/archives/2008/10/28/index.html

Il a été donné en début de discution mais il a été un peu perdu au fil des jours. Je pense que Monique pourra bientot nous transmettre le chapitre 4.

A bientôt et merci de ton aide.

Je vais supprimer mes traductions à la suite des images et ne laisser que les tiennes pour alléger un peu le suivi de la discution.

Dannie
_________________
Sténographiquement votre,
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Ven 21 Nov 2008 4:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je mets en ligne la page 10 du chapitre 2 :



Je vous souhaite bonne lecture et bon WE.
_________________
Sténographiquement votre,


Dernière édition par Dannie le Mer 26 Nov 2008 8:42 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
monique



Inscrit le: 01 Oct 2006
Messages: 19
Localisation: WARVILLERS (SOMME)

MessagePosté le: Dim 23 Nov 2008 12:10 pm    Sujet du message: Le roman d'une sténographe Répondre en citant

désolée, mais c'est vrai que je ne suis pas passée par ici depuis un moment. J'ai activé la fonction qui doit m'envoyer un mail quand il y a une nouvelle réponse, mais je ne reçois jamais rien, c'est curieux !
Je vais scanner la suite dès que j'ai un peu de temps.
A bientôt, merci,
Si quelqu'un veut que je lui envoie directement, il suffit de me le demander et me donner le mail.
Je reviendrai vous indiquer le lien direct de mon blog.
Bon dimanche à tous.
_________________
Je possède le roman d'une sténographe qui date de quand j'étais au cours ROBERT LEDOUX à AMIENS, de 1964 à 1966, je voulais le faire partager et peut-être trouver une personne qui pourrait m'aider à en faire la traduction ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2008 9:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci beaucoup Monique, on attend la suite avec impatience. Quel suspence...

Bonne journée.

Dannie
_________________
Sténographiquement votre,
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mar 25 Nov 2008 11:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

article déplacé
_________________
Sténographiquement votre,


Dernière édition par Dannie le Mer 26 Nov 2008 8:43 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mar 25 Nov 2008 12:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

article déplacé
_________________
Sténographiquement votre,


Dernière édition par Dannie le Mer 26 Nov 2008 8:45 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lepetitstenographe
Site Admin


Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 635
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Mer 26 Nov 2008 8:18 am    Sujet du message: page 10 Répondre en citant

Bonjour,
Voici ma relecture de la page 10, il manquait juste un petit passage



(fin de la page 9)L'inquiétude d'Yvonne Pierrard la reprise depuis qu'elle a compris....
(Page 10) ... que ce qui suscita l'intense émotion du concierge s'est passé dans le local occupé par l'ingénieur. Que va-t-il me faire voir ? que vais-je découvrir ? se demande-t-elle avec anxiété en entrant dans la pièce où elle se tient pour travailler et où elle ne remarque rien d'insolite ?
- Oh ! C'est chez Monsieur Duchâtel, prononce le père Roget en réponse au regarde interrogateur de la jeune fille.
Elle traverse son bureau, pénètre dans la grande pièce, pousse un cri...
Une vaste ouverture au contour irrégulier a été pratiquée dans la porte du coffre fort, au pied duquel des papiers gisent en désordre à la gauche du coffre fort au ras du sol. Un trou rond d'environ soixante centimètres de diamètre à été percé dans le mur. Quelques briques et des fragments de plâtre s'amoncellent sur le linoléum.
Yvonne Pierrard dont la pâleur est extrême, dont les dents s'entrechoquent, se laisse tomber dans un des fauteuils et les mains croisées sur les genoux regarde ce trou par lequel s'est glissé un homme, un malfaiteur, qui sans doute n'aurait pas hésité à tuer s'il avait été surpris.
Le père Roget que la présence de la jeune fille rassérène quelque peu, dont l'émotion a diminué depuis qu'il a auprès de lui quelqu'un plus troublé encore s'il se peut qu'il ne l'était lui même tout à l'heure, prononce :
- Vous voyez Mademoiselle dans quel état on est quand on vient de faire une découverte pareille et comme on peut raconter tranquillement la chose. Hein ! Qu'en dites vous ?
Yvonne Pierrard se lève, s'approche du coffre, regarde dans l'intérieur et constate que les feuilles de papier à dessins roulées sur lesquelles Monsieur Duchâtel dressait ses plans ne si trouvent plus. Les plans du canon ont été volés. Elle considère les décombres qui jonchent le sol, se penche pour examiner l'ouverture pratiquée dans la muraille d'assez faible épaisseur à cette place et essaie de regarder de l'autre coté mais elle ne voit que le noir et va se rasseoir dans le fauteuil qu'elle a quitté.
- ça donne, l'informe le père Roget, dans la maison voisine le 21, dans un petit rez-de-chaussée d'une seule pièce...
Yvonne Pierrard l'interromp :
-Par qui et à quel moment le vol a-t-il été commis ? demanda-t-elle
-Par qui ? Mais par le locataire d'à côté parbleu !
Plus que sûr et certain.
- Vous le connaissez ?
- Pour qui me prenez vous Mademoiselle, répond le Père Roget très dignement. Je n'ai aucune relation avec ma collègue du 21. Une femme sans conversation ni éducation d'ailleurs ! Il y a entre elle et moi une histoire de boites à ordures que je n'oublierai jamais, même si je devais vivre un siècle... et plus. Voilà plus de 10 ans que je ne lui ai pas parlé. Comment pourrais-je être renseigné sur ses locataires qui à ce qu'il paraît, ne valent pas plus chers qu'elle, ajoute-t-il en montrant le mur crevé et le coffre éventré. Quant à vous dire à quel moment le coup a été fait, j'en suis incapable. C'est nécessairement cette nuit puisque hier soir après votre départ, c'est à dire vers 6 H 30, je suis rentré ici pour fermer les volets et que lorsque je suis revenu ce matin afin de faire le ménage, j'ai découvert la chose. C'est donc cette nuit que le gaillard a opéré, mais je n'ai rien entendu, mon fils non plus car quand il...
_________________
http://perso.wanadoo.fr/lepetitstenographe
http://www.facebook.com/pages/Le-petit-st%C3%A9nographe-page/126536060749301
http://www.facebook.com/group.php?gid=170961071494
http://www.facebook.com/yvon.bourles
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
lepetitstenographe
Site Admin


Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 635
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Mer 26 Nov 2008 8:34 am    Sujet du message: Page 11 Répondre en citant

Et ma relecture de la page 11
Je ne sais pas ce qu'il faut écrire pour le verbe "tressaillir" : tout le texte étant au présent, je ne vois pas pourquoi il faudrait l'écrire au passé simple, et le sténogramme ne correspond pas non plus au présent…



(rappel de la fin de la page 10)
- ... C'est donc cette nuit que le gaillard a opéré, mais je n'ai rien entendu, mon fils non plus car quand-il...

traduction de la page 11 :
- ... est parti ce matin laver sa voiture au garage, il ne m'a rien dit »
- Monsieur Duchâtel, s'informe Yvonne Pierrard, est-il arrivé à la gare à temps pour prendre son train ?
- Ah ! Grandement. Il était au moins d'un grand quart d'heure en avance à ce que m'a dit François qui est depuis son retour du service militaire le chauffeur de Monsieur Duchâtel.
La jeune fille se lève, regarde de nouveau l'ouverture pratiquée dans le mur et la porte du coffre. Elle arpente la pièce, s'arrête brusquement.
- Monsieur Roget, dit-elle, il me semble que nous n'avons pas autre chose à faire que d'aller prévenir le commissaire de police.
- Pas autre chose Mademoiselle. Dans ce cas là, c'est toujours ce que l'on conseille.
- Voulez-vous être assez aimable pour vous en charger ?
Le vieil homme se gratte la tête. Il est visible qu'il manque d'enthousiasme pour la démarche qu'on lui propose. Comme beaucoup de vieux parisiens (?) qui pourtant n'ont jamais eu à se reprocher aucun délit, il approuvait cette opinion qu'il vaut mieux avoir le moins possible de relation avec la police et la justice. « Est-ce qu'on sait jamais ». Cependant, il n'ose refuser à la secrétaire de Monsieur Duchâtel le service qu'elle lui demande. Mais...
- Très volontiers Mademoiselle, dit-il sans confession, très volontiers. Le temps de quitter mon tablier, de remplacer ma calotte par un chapeau et je fais un saut jusqu'au commissariat.
Le timbre de l'entrée retentit. Le concierge et la jeune fille, dont malgré leur calme apparent les nerfs sont encore à fleurs de peau, tressaillirent ?. Ils se regardent. Leurs mains tremblent. Leurs lèvres frémissent.
- Qui ça peut-il être ? Demande Yvonne Pierrard d'une voix altérée.
Le vieillard qui tient maintenant son plumeau sur l'épaule droite dans une position un peu ridicule fait un geste vague de sa main restée libre.
Le timbre retentit de nouveau deux fois.
- C'est François sans doute qui rentre du garage, dit le père Roget.
Il se dirige vers la porte d'entrée, se retourne et d'un ton attestant que l'arrivée de son fils le délivre d'un grand poids.
- C'est lui qui ira chez le commissaire de police, s'écrie-t-il.
François paraît, salue la jeune fille. Son père le met au courant, le conduit devant le coffre fort. Le jeune homme regarde en hochant la tête la porte métallique crevée et la muraille percée.
- C'est du beau travail, finit-il par dire... Ils sont passés par le rez de chaussée du 21... Est-ce qu'on sait ce qu'ils ont pris...
Puis, comme il ne reçoit pas de réponse, il demande après un silence :
- a-t-on au moins prévenu le commissaire de police ?
- Non, nous t'attendions. Tu vas y aller tout de suite.
François continue à hocher la tête :
- Qu'est-ce que dira le patron quand-il apprendra ça !
- Ne perd pas de temps. File !
Le chauffeur quitte Yvonne Pierrard et son père qui à travers les rideaux de toile tendus devant les fenêtres, le voient passer en courant sur le trottoir.
_________________
http://perso.wanadoo.fr/lepetitstenographe
http://www.facebook.com/pages/Le-petit-st%C3%A9nographe-page/126536060749301
http://www.facebook.com/group.php?gid=170961071494
http://www.facebook.com/yvon.bourles
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mer 26 Nov 2008 8:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai comme l'impression d'avoir oublié presqu'une phrase entière à la page 10... Laughing

Après relecture, je pense qu'il s'agit du mot "Paroissien" au lieu du mot "Parisien"

Heureusement qu'il y a une seconde version qui redonne du sens au texte.
Merci Yvon de ton aide matinale et Bonne journée.

Dannie

_________________
Sténographiquement votre,


Dernière édition par Dannie le Ven 16 Jan 2009 4:04 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mer 26 Nov 2008 8:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous,

suite du Chapitre II avec la page 11 :




A bientot pour la suite,

Dannie

_________________
Sténographiquement votre,


Dernière édition par Dannie le Mer 26 Nov 2008 8:47 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mer 26 Nov 2008 8:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour les personnes qui souhaitent se lancer dans la lecture du 3ème chapitre, je mets en ligne la page 12,




La traduction sera en ligne dans quelques jours.

Bonne lecture

Dannie

_________________
Sténographiquement votre,
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lepetitstenographe
Site Admin


Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 635
Localisation: Rennes

MessagePosté le: Mer 26 Nov 2008 9:10 am    Sujet du message: Chapitre III - Page 12 Répondre en citant

A mon tour de travailler un peu ! C'est moins facile que de faire inspecteur des travaux finis… Wink
Notamment il y a un mot que je n'arrive pas à lire et je ne suis pas entièrement certains des quelques mots qui le suivent.
Voici ma lecture de la page 12 :


Accompagné de Monsieur Michel, commissaire de police du quartier, vient d'arriver.
"Voyons un peu" prononça-t-il en pénétrant dans la grande pièce, il aborda Yvonne Pierrard, se découvre et se présente :
- Monsieur Michel, commissaire de police
- Je suis la secrétaire de Monsieur Duchâtel, dit la jeune fille.
Monsieur Michel s'incline, dépose son chapeau, sa canne et ses gants sur la table à dessin.
- Voyons (fouillons ?) un peu ça, répète-t-il (???)
Ses regards se portent alors sur la porte du coffre et sur la trou pratiqué dans la muraille et il déclare "C'est le coup classique" Il s'approche du coffre, ses doigts courent sur les bords de l'ouverture irrégulière et on l'entend murmurer "Chalumeau oxydrique (?)". Il se tourne vers Yvonne Pierrard :
- Savez-vous, Mademoiselle, ce que contenait ce coffre ?
- Pas exactement, Monsieur le commissaire. Hier soir, avant de partir, Monsieur Duchâtel qui s'embarque aujourd'hui même à Marseille pour l'Egypte…
-Oui, je sais, ce jeune homme m'a mis au courant du fait, dit Monsieur Michel en désignant François
-Monsieur Duchâtel m'a parlé d'une somme s'élevant approximativement à six cent mille francs
- C'est encore un joli *** malgré la hausse des changes et le coût de la vie, remarque le commissaire
- Mais ce coffre renfermait des choses infiniment plus importantes que de l'argent… des choses qui ont disparu
- Et quoi ?
- Les plans d'un canon dont Monsieur Duchâtel est l'auteur et qu'il a vendus au gouvernement français.
Monsieur Michel s'est retourné d'une pièce :
- L'affaire se corse, nous ne nous trouvons pas en présence d'un cambriolage banal. Dites-moi, ces plans étaient-ils très avancés ?
- Très… Monsieur Duchâtel prévoyait pouvoir les terminer avnt la fin de l'année lorsqu'il a été appelé hier soir d'urgence en Egypte.
- A quel effet ?
- Afin d'y assister à l'inauguration d'une usine élévatoire des eaux du Nil.
- Bien. Il vous a laissé une adresse où l'on pourra lui écrire ?
- Oui, Monsieur, Grand Hôtel au Caire.
Monsieur Michel se tourne de nouveau vers le coffre qu'il considère longuement puis il se penche pour examiner le trou de la muraille.
- Qu'y a-t-il de l'autre côté ?, demande-t-il
- La maison voisine, s'empresse de répondre le père Roget, le numéro vingt et un. C'est un petit rez-de-chaussée qu'on louait mille francs avant la guerre et qui maintenant doit bien valoir…
- Qui habitait là ?
- Sûrement un malfaiteur, prononce le portier avec force et conviction
- La chose me paraît en effet démontrée, dit Monsieur Michel, mais encore ? Le connaissiez-vous ? Saviez-vous son nom ? L'avez-vous quelques fois aperçu ?
- Je ne connais, je ne connaîtrai jamais aucun des locataire du vingt et un !
- Allez me chercher la concierge.
Le père Roget donne un coup de coude à son fils
- Va, dis-lui de venir mais je ne veux pas avoir de rapport avec elle.
Mais à peine a-t-il prononcé ces mots à demi-voix qu'il se ravise :
- Non, j'y vais.
Et c'est le cœur joyeux, les jambes agiles que le père Roget va annoncer sans ménagement à Madame Peyronnet que la police aurait deux mots à lui dire. Il franchit…
_________________
http://perso.wanadoo.fr/lepetitstenographe
http://www.facebook.com/pages/Le-petit-st%C3%A9nographe-page/126536060749301
http://www.facebook.com/group.php?gid=170961071494
http://www.facebook.com/yvon.bourles
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Dannie



Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 236
Localisation: SEINE MARITIME

MessagePosté le: Mer 26 Nov 2008 4:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis désolée de ne pouvoir t'apporter mon aide sur cette traduction, mais j'ai buté sur le mot *** qui manque.

Sinon j'aurai pensé à répète-t-il aussi et j'aurai mis voyons même si fouillons s'écrit de la même façon.

Il manque le prénom Francois dans la première phrase :


Accompagné de François, Monsieur MICHEL commissaire de police, ....

A bientot.

Dannie

_________________
Sténographiquement votre,


Dernière édition par Dannie le Ven 16 Jan 2009 3:28 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du petit sténographe Index du Forum -> Textes-Discussions en sténo Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 14, 15, 16  Suivante
Page 3 sur 16

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com